03 novembre 2006

Chapitre 17: Altan et Erin..

Chapitre 17: Altan et Erin...


La bataille de génésis avait tourné a la pagaille a partir du moment ou le Faith Bird avait tiré au hasard au lieu de tirer sur la palais imperial Génésien. Au moment ou Neftal avait trahi sa patrie et tué son souverain. Le tir qui avait tout déclenché s'était apparament perdu dans l'espace. Hors les coordonnées de tir qu'avait transmis Neftal a la derniere minute correspondaient a un type de coordonnées de tir bien connue des artilleurs: la normale rayonnante. Il s'agissait des coordonnées se dirigeant vers le centre d'un système ou que l'on s'y trouve. Elle permet aux artilleurs de profiter de l'attraction des soleils pour accelerer leurs projectiles vers leur cible. Neftal avait voulu donner des coordonnées au hasard, mais son cerveau avait involontairement fournit la normale rayonnante. Le tir teslan était parti droit vers le soleil... Sa nature l'empechait de perdre de l'inertie. Le tir atteint le soleil une heure plus tard. Il passa au travers de la couronne, puis traversa la chromosphère sans difficulté. Il atteignit la photosphère en plein milieu d'une tache solaire et plongea dans les entrailles de l'astre génésien.

En moins d'une minute, le fragile équilibre regissant les reactions interne de l'étoile avait volé en éclat. Le soleil avait perdu toute stabilité, sa couleur commenca a se modifier, et son volume à augmenter. Mais autour de Génésis, personne ne regardait le soleil.

Personne sauf un homme. Cet homme se tenait pres de l'entrée d'un bunker dans le desert et fixait l'astre sans difficulté. Ce fut le seul a remarquer que le soleil de ce système avait vu son âge de fin de vie avancé de quelques centaines de millions d'années. Cela lui convenait parfaitement, il n'aurait pas a trop se fatiguer pour detruire cette planète. Il pourrait même profiter de cette ultime débauche d'energie de l'astre pour faire une reserve d'energie. Il éclata de rire. Apres une petite minute, il retourna a sa recherche d'energie, laissant derrière lui un bunker rempli de cadavres calcinés.

Altan se trouvait a présent sur un serveur de maintenance du Faith Bird. Un pare-feu extremement bizarre avait fait quelque chose de tres inquiétant pour l'avathar: il était coupé de son corps. Il n'était plus qu'un ensemble de fichier se deplacant cette fois comme un véritable virus informatique. Mais pour l'instant, Altan reflechissait uniquement a ce qu'il avait pu voir sur les caméras de la passerelle du vaisseau marchand juste avant de se transferer chez les teslans: Jonas...  Jonas Gersen...   Il faisait partie de sa promotion a l'académie imperiale, et avait été tres amis. La derniere fois qu'Altan avait eu des nouvelles, Jonas avait été chargé d'une mission d'espionnage de la plus haute importance. Et il le retrouvait en train de se faire canarder dans la passerelle d'un vaisseau ennemi. C'était peut-être même lui qui avait fichu sa couverture en l'air !  Altan chassa ces pensées, elles ne l'aidaient absolument pas.  L'avathar eu la surprise de constater a quel point il était capable de contrôler ses reflexions avec aisance. Au début il fut agreablement surpris, mais tres rapidement, cela le terrifia...  Il était devenu une intelligence artificielle, ses souvenirs les plus importants et les grandes lignes de son mode de reflexion avaient été convertis en fichiers. Il devait re-integrer son corps. Vite.
Première étape, trouver un emetteur sécurisé, de quoi envoyer un cryptage vers la flotte Pyrique. Altan se mit a se transferer de serveurs en serveurs, mais du se resoudre a une extremité qui ne l'enchantait guère...  Pourtant si l'integralité de la Prophétie de la Troisième Lune avait été transférée avec l'esprit d'Altan, il n'aurait pas attendu ni hésité...

Altan se mit a produire des répliques de lui-même.

- Est ce que quelqu'un sait ce qu'il se passe oui ou merde ??
Le sergent-technicien Keller raccrocha son téléphone, retira sa casquette et passa sa main dans ses cheveux, l'air lassé.
- Alors Sergent ?
- Certains disent que nous avons gagné, d'autres que le vaisseau est inutilisable, et le Haut-Commandement ne répond même pas...
- Un beau bordel quoi..
- C'est un bon résumé.
Keller soupira, la bataille avait extremement bien commencé, le champ désintégrateur avait fait merveille, mais au moment de porter le coup de grâce aux Nébériens, tout était parti en n'importe quoi... Un tir destiné a Génésis était parti droit vers le soleil, puis une rumeur avait circulé, comme quoi Arundor était mort dans l'explosion de la passerelle, ensuite un tir tres etrange était parti de la passerelle vers génésis, a la suite de quoi une nouvelle rumeur contredisant la première avait circulé. Et enfin un tir prolongé avait eu lieu, chose n'ayant au grand jamais été testé...  Et pendant ce temps des flottes inconnues qui arrivaient de partout, plus personne ne comprenait rien.
Et les techniciens informatiques de la salle de contrôle 23 étaient loin d'être le personnel prioritairement informé...  Alors ils vaquaient. Ils continuaient leur travail comme d'habitude, faute d'autre chose a faire.
- Heuu Sergent ?
- Oui, qu'y a-t-il ?
- Je crois que nous avons un virus...
- Un virus ?  Mais d'ou vient-il ?
- Ce n'est pas un virus de génération spontanée, comme tout les autres, vu qu'il passe sans problême les pare-feu et échappe a toute les tentatives d'éradication... 
- Vous savez que ce sont vos réponses précises que j'aime chez vous caporal ?
- Excusez moi Sergent. Alors.. D'apres l'historique, il provient d'une transmission radio exterieure vers le serveur de maintenance 45-Y-23. De la flotte identifiée comme marchande pour être precis.
- Pourquoi les marchands nous enverraient-ils un virus ??
- Je n'en sais rien, sergent, mais nous...
Le caporal s'interrompit, l'image de son écran avait vacillé
- Mais qu'est ce que...
L'image disparut, ainsi que toute celles de la salle de contrôle.
- Nom de Dieu !
La porte pressurisée commenca a se refermer. Le sergent se précipita dehors avant de se faire enfermer. La porte se referma, Keller remit sa casquette, renifla et se mit a courrir vers la passerelle secondaire. Quelque chose de pas clair s'était infiltré sur le reseau du Faith Bird, et il fallait prévenir le Haut-Commandement.

Les deux flottes titanesques s'étaient percutées, elles n'étaient pas encore bien mélangées, et des vaisseaux restaient a l'arrière, en attendant de pouvoir s'inserer dans la bataille. Cette situation privilégiaient un type d'attaque: le mortier ionique. les frégates de chaque camp crachaient leur poison energétique par salves rapprochées, obligeant les vaisseaux ciblés a cesser tout tir et a concentrer l'energie sur leur bouclier. Cela permettaient alors aux attaquant de s'insinuer un peu plus dans la flotte adverse. Pour le moment la situation de combat était tout ce qu'il y avait de plus classique, et la stratégie n'était pour l'instant pas importante, le combat était.. Académique. "Mais d'ici 10 minute, Personne ne peut savoir comment evoluera la situation" pensa Erin, entre deux ordres.
L'esprit de la doyenne pyrique était occupé exclusivement au combat, elle ne pouvait pas se permettre de s'inquieter pour Altan dans un moment pareil... Pourtant une partie de son esprit lui hurlait d'aller voir comment allait l'Avathar.
Les écrans de combats étaient déployés autour de son siège: 4 écrans géants, transmettant en continu la synthèse de toute les informations radar et autres de la totalité de la flotte. Cela lui permettait d'evaluer la situation d'un seul coup d'oeil et de donner des ordres adaptés le plus rapidement possible. Les accoudoirs du siège de commandement étaient reliés a ces écrans et permettaient de naviguer. Erin fronca les sourcils, un porte-vaisseau adverse s'était isolé.
- Vaisseau de réparation potentiel detecté, Frégates ioniques 47, 48 et 49 concentrez vos tirs selon les coordonnées transmises, puis reprenez la séquence de tir globale. Erphane, que les corvettes lourdes 20 à 30 de la 3e section se concentrent sur les coordonnées transmises, empechez le de bouger en attendant que les frègates fassent mouche. Nekba, les Intercepteur 0 à 250 de la première section defendront les corvettes d'Erphane. Explosez le moi rapidement et revenez vous amuser.
Hors de question de laisser un seul moment de répit au Triple Conseil, il fallait les acculer, gagner le maximum de temps...  Une technicienne interrompit la transe de combat d'Erin.
- Maîtresse, conformément a vos ordres, la commandante Iris a quitté son vaisseau de commandement.
- Bien faites la entrer.
Erin se leva et transmis la gestion générale a Nekba, sur son vaisseau de commandement. Iris entra, son visage reflétait son interrogation. Pourquoi, en plein combat, lui avait-on ordonné de quitter son vaisseau de commandement et et de rejoindre le vaisseau-amiral ?
- Iris, tu dois te demander pourquoi je t'ai demandé de venir ici..
- Effectivement !
Erin marcha vers un mur de la passerelle, a première vue sans aucune particularité. La maitresse pyrique posa sa main sur la paroi et ferma les yeux. Elle commenca a bouger les lèvres sans produire aucun son, comme récitant une prière silencieuse. Le mur coulissa alors, dévoilant une sorte de présentoir dans un renfoncement. Erin fit signe a iris de s'approcher. Sur le présentoir reposait un vieux coffre en bois, dégageant une faible lumière, comme s'il était phosphorescent... Il semblait vibrer d'energie. La doyenne des sentinelle défit deux verrous, et l'ouvrit.
Une sorte de tres faible deflagration parcouru la passerelle lors de l'ouverture de coffre, une espece d'impulsion sonore proche de l'infra-son.
- Mais que..
- Chut, approche toi.
Iris obeit et vint contempler le contenu du coffre. Une sorte de mousse, comme celle servant aux caisses d'armes, moulées pour leur contenu. Il y avait trois petit bracelets de perles.
- Qu'est ce que c'est ?
Erin ne répondit pas, et Iris continua a contempler les étranges bijoux. En fait cela ressemblait plus a des chapelets. Les perles d'un étaient noires, celles d'un autres bleues, et celle du dernier blanche. Les bracelets bleux et blancs possédaient tous les deux 11 perles, le noir n'en avait que 10. En approchant son visage, Iris s'apercut que l'étrange energie dont semblait rayonner le coffre provenait de certaines perles en particulier: 3 bleues, 3 blanches, et 2 noires. Cela revint d'un coup dans l'esprit de la Sentinelle.
- Non... Ce n'est pas...
- Si, c'est.
- Je croyais qu'elles avaient été perdues a la fin du second Revolum ?
- En réalité, seul la perle de Mort a été veritablement perdue. Volée par le chevalier du Phoenix Funèbre, si je me souviens bien. Les autres ont été confiées a notre ordre.
- Comment ce fait-il que tout le monde croit qu'elles ont été perdues ?
- Tout d'abord, ce fut pour éviter le fanatisme aslate...  Le monothéisme du Phoenix qu'ils ont commencé a defendre niait l'existence des Phoenix Mineurs, et notre ordre a préféré faire croire a la disparition des perles de puissance pour éviter les attaques Aslates. Ensuite, ce fut par tradition, seule la Doyenne connait leur existence.
- Mais...  Vous voulez dire que...
Erin sourit
- Non, Iris, je ne te nomme pas Doyenne, mais la situation exige que que tu prenne les perles. Tend tes mains.
Iris s'executa. Erin prit d'abord les perles bleues et les mis dans les mains d'Iris.
- Voici le triphèse neutre: Air, Eau et Foudre.
La doyenne prit ensuite le chapelet noir
- Ceci est le triphèse sombre: Terre, ombre et... Mort...  D'apres la prophétie le triphèse doit se recomposer lors du Troisième Revolum, alors soit prudente...
Et enfin, Erin prit le chapelet blanc.
- Et enfin, le triphèse clair: Vie, Temps et Lumière.
Erin prit Iris par les épaules
- Tu possède a présent enormément de pouvoir, bien plus que tu ne le crois. Les Phoenix mineurs sont loin d'avoir perdu toute puissance.
- Maitresse, je ne voudrais pas vous vexer mais...
- Oui ?
- Que dois-je en faire ?
La sentinelle parut un instant desarconnée, et se tourna vers Altan.

Les clones d'Altan envahissaient le système informatique de maintenance du vaisseau teslan. Pour l'instant le reseau principal n'avait pas encore été infecté, le sergent Keller avait reussi a atteindre la passerelle secondaire ( ou s'était organisé un nouveau Haut-Commandement provisoire ) et avait reussi a convaincre ses superieurs de couper purement et simplement les liaisons entre le réseau de maintenance et le réseau principal. Mais dans un vaisseau aussi énorme, trouver une nouvelle issue avec des Altan de plus en plus nombreux n'était qu'une question de seconde.
L'avathar n'avait d'abord créé que des clones basiques, avec tres peu de capacité de reflexion. Puis il avait du s'adapter et creer des copies quasi-parfaites. Il s'était cependant refusé a se recreer dans son intégralité, il ne voulait pas être noyé dans sa propre masse et ne plus savoir qui il était vraiment...
Soudain, une brêche vers le reseau principal fut trouvé par un clone. En un instant, tout les clones convergeaient vers la salle du canon principal. Apparement l'acces a cette salle par le personnel teslan était limité. L'armée informatique était disciplinée, et conformément aux ordres de "l'original", Altan fut le premier a passer par la brêche et a explorer.
Il se connecta aux caméras. La seule disponible dans cette salle était une sorte de webcam d'un terminal. La seule image qu'il eu dans un premier temps était le sommet de deux crânes...  Apparement deux personnes étaient assises par terre devant le terminal. Puis avec un peu de mise au point, Altan distingua quelque chose derrière une forme de bouclier bleuté. Lorsqu'il vit enfin de quoi il s'agissait, il stoppa toute tâche, sa stupeur se traduisait ainsi, faute de coeur ou de système respiratoire. S'il avait eu un sang, il se serait glacé dans ses veines.
C'était l'Ombre.
L'Ombre de son rêve. Celui qu'il avait fait sur le vaisseau des Sentinelles Pyriques quand il avait été recueilli. La créature au masque de mort qui avait défoncé le cock-pit de son intercepteur. Altan savait que ce n'était pas qu'un simple rêve, mais que c'était quelque chose de réél, qu'il avait capté on-ne-sait comment. Il mit quelque secondes a reprendre ses esprits.
Quand il fut de nouveau operationnel, l'avathar pensa a brancher le micro du terminal pour entendre ce qui se disait dans... ( Altan regarda le nom de la salle dans laquelle il se trouvait ) la salle du canon principal.
Altan écouta longuement. Incroyable, c'était tout bonnement incroyable. L'homme était Nébérus en personne, et la femme avait tué Arundor et provoqué sa renaissance. Deux personnages dont parlait la Prophétie. Il devait les sortir de la.
Apres une rapide visualisation de la situation, Altan enclencha le générateur de Quarks. Apparement, la femme s'en était apercue. Altan alla faire un tour dans les environs et echafauda un plan d'action. Il ouvrit d'abord la première porte de la salle du canon. Altan s'assura que la femme regardait l'écran, puis créa un fichier texte. Apres les avoir prevenu, l'avathar tenta d'augmenter la tension du bouclier bleuté. Il jura, pour peu qu'un programme informatique puisse jurer, le système de gestion était sécurisé... 
En moins d'une seconde, la solution apparut: le bouclier avait les propriétés d'un cable de transmission. Altan ouvrit la deuxieme porte et transmit a l'integralité de ses clones ses instructions: se transferer sur le reseau en passant par le bouclier. Cela eu l'effet escompté et le bouclier vola en éclat, projetant la creature sur les soldats et laissant le champ libre aux deux personnages de la Prophétie.
Maintenant qu'il était sur le réseau principal, il devait se mettre en quête d'un emetteur de cryptage et a re-integrer rapidement son corps. les pare-feux étaient beaucoup plus sophistiqués sur ce réseau et cela risquait de prendre plus de temps...

Erin était accroupie devant Altan, ce dernier était a genoux, les deux mains posées sur les sphères de commande. Son visage était crispé et il ne bougeait plus. La doyenne le regardait, sans rien lui dire. Iris demanda, intriguée:
- M..Maitresse, que faites-vous ?
Elle ne répondit pas. Erin posa sa main sur la joue de l'Avathar.
- Reviens.. On a besoin de toi..
Une minute passa, dans un silence uniquement troublé par les chocs des missiles marchands sur le bouclier.
- Maitresse, communication cryptée detectée depuis le vaisseau Teslan !
Erin se releva d'un bond.
- Quel cryptage ?
- Beta-6
- Transferez la directement sur les sphères de commande d'Altan !
- Bien Maitresse.
Un bruit electrique se fit entendre, provenant des sphères metalliques, et Altan ouvrit brusquement les yeux. Erin tomba brusquement a genoux et prit la figure de l'avathar entre ses mains. Ce fut un bon reflexe car Altan était agité de spasmes violents et produisaient des bruits etranges et etranglés. Iris cria:
- Appelez Nelis !
- Non ! Elle a trop a faire avec les blessés, ne la dérangez pas !
- Mais Maitresse... !
- C'EST UN ORDRE !
Les spasmes d'Altan se calmaient progressivement mais étaient toujours aussi violents. Erin l'allonga sur le sol et l'immobilisa. La doyenne tentait tant bien que mal de calmer l'Avathar, qui subissait probablement une sorte de crise due a la re-integration de son corps.
- Calme toi...  C'est fini, tu es de retour dans ton corps...  Calme toi, Altan...
Il tournait la tête de tout les côtés et semblait perdu. "Il n'arrive pas a reprendre ses repères, sa cessité n'est que récente.." pensa la Doyenne Pyrique.
Soudain, Erin prit le visage de l'Avathar entre ses mains, et posa ses lèvres sur celles d'Altan.
Le baiser se prolongea, et les spasmes nerveux d'Altan cessèrent quasi-instantanément. L'Avathar et la Sentinelle continuaient a s'embrasser sur le sol de la passerelle, sous le regard interloqué d'Iris et des techniciennes. Les Sentinelles Pyriques grandissaient pour la plupart dans un milieu exclusivement feminin, elles n'avaient aucun moyen de comprendre ce que faisaient Altan et Erin.

Sur le sol de la passerelle d'un vaisseau-Amiral d'une flotte titanesque, perdu au milieu d'une bataille biblique, en orbite d'une planète devastée, deux personnes découvraient ce que la Prophétie de la Troisième Lune n'avait su prévoir.

Le baiser prit fin. Altan caressa le visage d'Erin et sourit.
- J'essayerai de survivre, et on continuera plus tard, d'accord ?
Erin sourit et embrassa Altan de nouveau.
- D'accord.. Allez au boulot.
Erin se leva et aida l'Avathar a faire de même. Iris tentait toujours de comprendre.
- Maitresse...
- Je t'expliquerai Iris.
La commandante de section ouvrit la bouche, mais se ravisa et la referma sans avoir rien dit. Altan se frotta les yeux, soupira, et tourna la tête vers Iris.
- Est ce qu'Erin t'as donné les perles des Phoenix Mineurs ?
- Oui, a l'instant.
- Parfait. Alors tu va prendre le vaisseau le plus discret que tu trouvera et tu foncera vers la flotte Nébérienne actuellement en orbite basse. Lorsqu'on te contactera par Radio, tu dira que tu as des informations sur Nébérus.Il est dans un intercepteur endommagé, il est donc assez lent. Il doit deja etre en route. Il faut absolument que tu arrive avant lui. Prend un des vaisseaux experimentaux du hangar C, je transmetterai toute les infos sur le tableau de bord.
Iris resta interdite quelques instants.
- Hors de question que je deserte la bataille !
- Ce n'est pas une desertion, c'est une mission prioritaire, objecta Erin.
- Mais..
- Si tu n'es pas encore partie dans 10 secondes, je te relève de tes fonctions.
Iris donnait l'impression d'avoir recu une claque. Elle ouvrit la bouche, la referma, la rouvrit, puis la referma et parti en courant vers la porte de la Passerelle. Lorsque la porte se referma, Altan demanda:
- Tu n'as pas été un peu brutale ?
- Je la connais, elle aurait protesté un bon quart d'heure.
- Pourquoi n'as tu pas envoyé Nekba ?
- J'ai trop besoin d'elle sur le champs de bataille...  De toute facon Iris est de loin la plus receptives aux energies spirituelles. Transmet les infos sur son ordinateur de bord, s'il te plait.
- C'est deja fait.
Erin sourit et s'approcha d'Altan
- Quelle efficacité...
Altan sourit a son tour et commenca a vouloir embrasser Erin. Une technicienne un brin hystérique les interrompit.
- Nekba n'arrive pas a gerer la 7e section, Jalma refuse d'être commandée par une commandante de section !
Erin soupira.
- J'arrive...
Elle passa sa main dans les cheveux d'Altan
- Le devoir m'apelle...
- Alors ne le fait pas attendre...
- Tu sais ce que tu as a faire ?
- Absolument.
- Alors a tout a l'heure...
Erin et Altan s'embrasèrent encore une fois et chacun partit accomplir la suite de la Prophétie....

Posté par Arundor à 02:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 17: Altan et Erin..

Nouveau commentaire