15 mai 2006

Chapitre 12: Le calme avant la tempête...

- Mais je vous dis de me laisser faire !
- Et moi je vous dis que je n'ai aucune preuve que vous avez tué Arundor, et donc aucune raison de vous faire confiance. Estimez-vous heureuse que je ne vous ai pas tué quand j'en avais l'occasion.
Neftal se renfrogna et se mis sur la pointe des pieds pour regarder au dessus des épaules de Nébérus. L'empereur faisait une bonne tête de plus que la teslane.
- Ecoutez Nébérus, d'apres ce que j'ai compris, vous voulez lancer un virus dans le système du canon principal. Je me trompe ?
Nébérus continuait a pianoter.
- Même si vous vous trompiez, je ne vois pas pourquoi je vous le dirait.
- j'en conclus donc que je ne me trompe pas...
L'empereur leva un instant les yeux, soupira et se replongea dans son travail.
- Ecoutez j'ai beaucoup plus simple.
- Tant mieux pour vous.
- Mais regardez ce que je vous montre au moins !
Le génésien pris une inspiration en se retournant, avec l'intention d'envoyer la teslane jouer plus loin, mais ses paroles se perdirent dans sa gorge. Neftal ne comprit pas ce qui se passait.
- Ah !  Enfin vous vous retournez... Donc, ceci provient du système de transmission du Bouclier principal du Faith Bird. C'est un cristal de gestion capable de griller definitivement tout circuit electrique dans lequel il est planté. Donc au lieu de vous fatiguer a lancer laborieusement un virus, qui de toute façon sera intercepté par le premier système de securité d'une longue liste, il serait préférable de...  de... de M'ECOUTER si ca ne vous fait rien ! Je peux savoir ce que vous regardez avec ces yeux de shrink farc...
Neftal s'était a son tour retournée.
- Ah, c'est ca que vous regardiez...

Au milieu de la passerelle se tenait l'homme de la salle du bouclier.
- C'est impossible, vous devriez être mort...
L'homme tenait un sabre dans sa main qu'il dirigeait vers eux. Tout chez lui était noir, tout. On n'apercevait pas une seule parcelle de sa peau. Il était dans la même tenue que lorsque Neftal l'avait apercu la derniere fois. Mais cette fois, sa combinaison-armure était beaucoup moins precise de forme, plus "floue". Pendant que la teslane détaillait l'homme, l'armure sembla s'animer, et elle redevint comme Neftal s'en souvenait. Il répondit d'une voie qui était encore plsu humaine qu'avant.
- La mort... Concept subtil... Trop subtil pour une humaine.
Il s'avanca sur la passerelle, maintenant son sabre pointé sur Neftal et Nébérus.
- La mort est tout, et rien a la fois. La mort est une delivrance et une condamnation. La vie n'est qu'un reflet de ce monde. La véritable nature des choses ne nous apparait que par le trepas. J'ai vu enormément de chose, je suis même , il y a tres longtemps, mort... Je connais beaucoup de chose sur cette chose, la peur suprême des humains. Vous ne pensez qu'a vous agiter, vous distraire... Vous faite tout pour oublier ce qui vous attend tous sans exception. Je vais abreger vos existences ridicules maintenant, ce sera toujours deux taches de moins sur le tissu de l'univers...
Il s'avanca vers Neftal et mis la pointe de son sabre sur sa gorge.
- Toi, qui semble si prompte a prononcer le nom de ta fin, j'ai un compte a regler avec toi. C'est pour cela que vous n'êtes pas encore mort...
Nébérus avait reussi a atteindre lentement son arme, il degaina, visa du mieux qu'il pu et tira. Ce fut un tir parfait. En plein milieu du front. La balle entra dans le crane de l'homme avec un bruit de liquide et ressortit de l'autre côté.
L'homme resta un instant immobile, puis soudain, son bras gauche se tendit vers Nébérus, sa main sembla fondre, un filament en jaillit et s'enroula autour de la gorge de l'empereur. L'homme tira un coup sec et la gorge du jeune Génésien se trouva prise dans la poigne du mercenaire.
- Pauvre idiot... 
Il commenca a serrer la gorge de Nébérus. Neftal se confirma a elle-même que le mercenaire semblait fait d'une sorte de liquide noir qui avait pris forme humaine. Mais pourtant, son visage était gravé dans la mémoire de Neftal, il avait un visage, pourquoi n'avait-il pas été blessé par le tir de Nébérus ? Ce dernier était d'ailleur au bord de l'evanouissement
- Si je l'avais voulu, tu serais mort instantanément il y a 10 minutes de cela.
Il lanca Nébérus sur le terminal. Ni ce dernier, ni son agresseur ne remarquèrent que le choc du corps de l'empereur sur la console de contrôle avait déclenché quelque chose. Un voyant s'était mis a clignoter, et l'air se chargeait d'electricité. Seule Neftal s'en apercu.
- La seule et unique raison pour laquelle ton coeur bat encore est que je voulais m'amuser un peu avec vous.
Il exerca une legère pression sur son sabre, et il entailla doucement la peau de Neftal. Elle grimaca.
- Mais... Aaah..  Mais qui êtes vous a la fin ?
- Qui je suis ?  Je suis surement l'être "vivant" le plus long de toute la confédération, j'ai vu plus de choses dans ma vie que tous l'équipage de ce vaisseau reuni. J'ai rencontré des Dieux, des demi-deesses, j'ai tué des empereur, fait tomber des royaumes entiers... Je m'appelle Phazagan et le quart des fantômes errant dans les limbes de cet univers rêvent de se venger de moi. Tu les rejoindra bientôt d'ailleurs.... Comment t'apelle tu ?
- Je...  Je m'apelle Neftal tak'Nalesmir..
Phazagan eu un mouvement de recul.
- Neftal ???  Qu...quel âge as-tu ?
- J'ai 25 ans, pourquoi ?
Le mercenaire semblait fortement perturbé par le nom de Neftal. Il se reprit soudain.
- J'ai connu une Neftal, autrefois. Fichtrement niaise, mais extremement courageuse. J'ai combattu a ses côtés. Et voila que je me bat contre son opposé exact. Une pleutre intelligente....
- Je suis peut-être pleutre, mais je ne me laisse pas aveugler par mes émotions, monsieur le "chevalier funèbre"
Le ton de Neftal était totalement different de celui qu'elle avait pris juste avant. Elle semblait retrouver tout son courage d'une seule bouffée. Phazagan se rendit soudain compte que l'air était saturé d'energie, et que la plupart des terminaux s'étaient allumés.
- Mais qu'est ce qu...
Un bouclier bleuté l'interrompit. Une sorte de colonne bleue était descendu le long du canon principal. Le mercenaire se trouvait juste avant le bouclier, mais pas son bras. La paroi energetique tomba comme un couperet et trancha net le bras de Phazagan. Celui qu'il tendait vers Neftal. Il etouffa un hurlement de douleur et se mis a genous derrière le mur bleu translucide. Le bras tranché fumait, il fondait et blanchissait. En quelque seconde, il ne fut plus qu'un residu blanchâtre collé a la passerelle. Un bouclier cylindrique entourait a présent le canon principal.
Nébérus se releva, contemplant Phazagan de l'autre coté de la barrière energétique.
- Comment avez vous fait ?
- Je n'ai rien fait, c'est vous qui avez déclenché une séquence de tir en vous ecrasant sur le terminal. Je n'ai eu qu'a paraitre terrifié pour qu'il jouisse pleinement de sa superiorité. Ainsi il ne faisait pas attention a son environnement.
- Vous faisiez semblant ?
- Mais oui.. Le mercenaire qui me fera begayer n'est pas encore né.
- Comment avez vous pensé a jouer la comédie ?
- Disons que...
Elle lui sourit
- Chaque problême a une solution.
Elle se retourna et commenca a pianoter.
- Par contre, j'ai une mauvaise nouvelle...
- Quoi, le canon va reellement tirer ?
- Non, non, aucune chance qu'il tire si le générateur de quark n'est pas activé. Mais ca le canon ne le sait pas. Il tente d'accelerer des quarks qui ne sont pas la.
- Ce qui veut dire...
- Ce qui veut dire que nous sommes en ce moment même exposés a un champ magnétique extremement puissant, nous risquons de perdre connaissance d'ici moins d'un quart d'heure.
Un ricanement s'eleva derriere le bouclier.
- C'est dommage...
Phazagan se releva, Neftal et Nébérus virent tout deux un bras de remplacement "pousser" au mercenaire.
-... J'aurai préféré vous tuer moi-même...



- Toujours aucune réponse, Général...
La Générale Elena Lycos soupira. Depuis qu'elle avait été contactée dans le sous-espace pour qu'on lui annonce que Génésis subissait l'assaut d'un vaisseau gigantesque, les membres d'équipages du Raven n'avait toujours aucun nouvelles de leur planète souveraine. Les moteurs avaient été poussés au maximum de leur capacité dans le sous-espace pour porter secours a la planète imperiale. L'arrivée imminente en orbite de génésis créait une tension dans l'air.
Le vaisseau de commandement Raven était suivi de la flotte Nébérienne principale: Selenia. Depuis qu'elle avait été nommée a la tête de Selenia, Elena avait un mauvais pressentiment. Il était dangereux de laisser une planète aussi importante avec aussi peu de défense, et plus particulièrement en temps de guerre. Il était arrivé ce qui devait arrivé: Un membre de l'alliance Apis Melliferat avait voulu venger l'attaque que Selenia avait menée dans le secteur galactique 43. Il avait du comprendre en apprenant le deploiement de force Nébérienne en secteur 43 que Génésis n'avait pas de veritable protection. Cette guerre saignait l'empire Nébérien a blanc...  Elle était certe necessaire pour stopper la puissance AMS, mais en quelque mois de guerre, des centaines de milliers de soldats et de pilotes avaient péri...  Et voila que Génésis était attaquée. C'était décidée, apres la bataille, elle allait se rendre au conseil militaire, et tenter de faire accepter a l'empereur que la nation Nébérienne pietinait son developpement avec cette guerre.
Elle se passa la main sur le front.
Encore fallait-il gagner cette bataille... Elle ne savait rien de la nature du vaisseau géant, et le silence radio était tres mauvais signe. Etait-il possible qu'un seul vaisseau asservisse Génésis ?  La planète imperiale n'était certe pas protégée comme elle le devrait, mais il y avait tout de même une flotte conséquente. Sans compter les Rail-guns experimentaux, qui aurait pu être utilisés en dernier recours.
Le vaisseau avait du detruire les centres de communications Sub-spatiaux avant d'être repoussé. C'était surement la raison de ce silence-radio...
- Combien de temps avant la sortie du sous-espace ?
- 4 minutes, Générale.
- Dites a tout les vaisseaux de la flotte de se mettre en position de combat. Nous desactiverons les inhibiteurs sub-spatiaux 30 secondes avant la sortie. Je n'ai pas envie que les Gravitum des jumpers nous pètent a la figure...
- Bien, je transmet.
La Générale Lycos ne savait pas du tout sur quoi elle allait tomber dans l'orbite de Génésis. Comme toujours lorsqu'elle était nerveuse, elle tripotait son collier, il representait l'emblême de sa famille: un visage mi-loup, mi-humain.
- Desactivation des inhibiteurs sub-spatiaux...  maintenant !
D'un coup, les dimensions se mélangèrent et tout devint approximatif. Elena detestait cette impression, ce sentiment de ne plus rien maitriser. Heureusement, cela ne dura pas,la sortie du sous-espace se fit sans encombre et Selenia apparut en orbite de sa planète d'attache.
Le sang d'Elena se figea dans ses veines. Elle se leva lentement et marcha vers la baie vitrée.
- Mon...  Dieu...
Le vaisseau gigantesque était bien la.  Mais "gigantesque" était un euphémisme. Il n'y avait pas de mot pour qualifier un tel vaisseau. Le mot qui aurait convenu le mieux était "Lunaire". Car c'était ca: une lune mécanique.
- En..entrez en..  Essayez de con...contacter le QG
La générale ne pouvait pas quitter le monstrueux vaisseau des yeux. Il était animé d'un leger mouvement rotatif, comme pour une demonstration... Apres quelque secondes, Elena commenca a apercevoir quelque chose peint sur la coque.
- C'EST UN VAISSEAU TESLAN ???
Elle avait presque crié et plusieur techniciens avaient sursauté. Elena n'en revenait pas. Comment un empire aussi faible que la Fédération de Tesla avait pu produire une telle arme ?
- Générale, nous n'arrivons pas a entrer en contact avec le QG.
- Comment ca, ils ne repondent pas ?
- Ce n'est pas ca Générale, nous n'arrivons pas a envoyer de signal !
- Comment cela se fait-il ?
- Nous recevons un signal de brouillage.
- Des teslan ?
- Non Générale, de cette flotte.
La technicienne avait pointé du doigt la flotte enorme a la limite droite de la baie vitrée du Raven. Elena ne l'avait même pas vu. Apparement, cette flotte finissait son saut spatial. La lumière habituelle s'éteignit d'ailleurs au moment même ou cette pensée traversait l'esprit de la générale Lycos. Les vaisseaux étaient pour la plupart noirs, et les reflets violets des coques ne permettaient pas de se rendre compte de la taille rèelle de la flotte. Elle jeta un oeil a son écran radar et s'étrangla. La flotte mysterieuse faisait au moins le double de signature radar que Selenia. Elle tenait a peine dans tout un secteur orbital: le H-12.
- Mais dans quoi nous sommes-nous fourés...  Caporal !
- Oui générale ?
- Contactez la flotte du secteur H-12, pour que l'on sache si ces vaisseaux sont avec nous ou contre nous.
- Hem, nous ne controlons plus les equipements radios.
Un autre technicien annonca:
- Piratage de la ligne de communication holographique !
Un écran holographique informe apparut au centre de la passerelle du Raven.
- C'est impossible, c'est la ligne la plus sécurisée dont nous disposons !
Soudain, une silhouette apparut au centre de la passerelle. Un homme vêtu d'une sorte de robe et a la tête recouverte d'un capuchon. On voyait son visage mais ses yeux restaient dans l'ombre. Il gardait le silence. Elena finit par venir se planter devant l'homme mysterieux.
- Qui êtes vous, et que voulez vous ? Etes vous a bord de la flotte du secteur H-12 ?
- Mmh, oui effectivement, je suis a bord de cette flotte.
- Et je repete: qui êtes vous ?
- Et vous ?
- Moi ?  Je suis Elena Lycos, je dirige la Flotte Selenia.
- Mmh, Nébériens, hein ?
- Mais vous qui êtes vous..  Et comment avez vous reussi a pirater une ligne sécurisée ?
L'homme enleva son capuchon, Koss put voir que ses yeux était tres etranges: ils étaient... metallisés. Oui, c'était ca le mot, métallisés. Soudain, les yeux en question se mirent a briller et le visage de l'homme s'afficha sur tout les écrans de la passerelle du Raven.
- Je peux faire beaucoup de choses...  Je vous conseille de ne pas prendre parti dans la bataille si vous tenez a votre vie et a celles de vos membres d'équipages. Si vous n'obtemperez pas, je me verrais dans l'obligation de vous forcer a la neutralité.
- Quelle bataille ? Non mais pour qui vous prenez vous ?
Pour toute réponse, l'homme fit un geste de la main. Les techniciens de contrôle ne tardèrent pas a reagir.
- Générale ! Les canons principaux ne répondent plus, ils se sont braqués tout seul sur le QG au sol !
Elena tourna la tête, l'air effaré vers l'hologramme
- Comment vous...
- Perturbation electro-magnétique detectée en secteur K-04 !
La Gébérale tourna la tête.
- Quoi ?  Mais qui est-ce encore !
- Je detecte un signal marchand, mais...
- Mais quoi ?
Le caporal technicien se tourna vers sa superieure
- Mais il s'agit d'une flotte de combat, d'une taille comparable a celle de notre ami.
Il designa l'homme mysterieux d'un hochement de tête. La Générale Lycos tourna la tête vers l'hologramme.
- Des marchands, une flotte de combat ?  Mais..
Il la coupa.
- Restez neutre.
Et l'hologramme s'eteignit.



Au milieu des flammes et des ténèbres de la passerelle du Faith Bird, Arundor tremblait, recroquevillé sur le sol. Le Maelström de puissance s'attenua autour de lui jusqu'a disparaitre completement. Le souverain Teslan se releva lentement. Il s'apercut que ses vetements avait brulé. Il se mit a leviter legerement, des flammes dansèrent autour de lui et des vêtements noirs apparurent. Pour finir, une cape noire aux reflets rouges se materialisa dans son dos. Il redescendit sur le sol et rangea Estrya a sa ceinture. Le souverain semblait vibrer d'energie.
- Bien...  Maintenant, allons terminé ce que nous avions laissé inachevé.
Il posa la main sur le pommeau d'Estrya et Arundor disparut dans une gerbe de flammes rouges et noires


Posté par Arundor à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 12: Le calme avant la tempête...

Nouveau commentaire