05 juin 2006

Chapitre 14: Toute la puissance d'un Dieu...

- Je suppose que vous n'avez pas d'aspirine sur vous ?
Neftal se tourna vers Nébérus en le regardant d'un air etonné, puis se remis a contempler le bouclier et souria.
- Vous n'êtes pas drole...
Ils étaient tout les deux adossés au canon, leurs migraines augmentaient avec le champs magnétique. Phazagan avait renoncé a forcer le passage du bouclier et semblait méditer, assis en tailleur derriere la paroi bleutée. Nébérus essuya la sueur coulant sur son front et dit:
- Vous savez ce qui est ridicule ?
- Notre situation ?
- Oui, en quelque sorte: je suis coincé la, en attendant la mort, et que je ne peux même pas aller sauver mon propre peuple en allant tuer Arundor...
- A propos, j'ai pas tout compris a cette histoire..  Vous dites que je l'ai tué, mais que ca l'a rendu plus fort ?
- C'est a peu pres ca...
- Pourtant,il n'avaient pas l'air tres puissant, étalé sur le sol de la passerelle..
- Ca ne se fait pas instantanément, il doit d'abord se ressourcer, pendant une petite periode. Pendant ce laps de temps, il est extremement vulnérable a toute agression externe.
- Et apres ?
- Apres ? je vous l'ai dit, il devient extremement puissant...  Le Phoenix se dechaine dans son âme, et son humanité disparait. C'est le prix a payer pour le pouvoir absolu.
- Il n'y a aucun moyen de l'arreter ?
- Si... Au prix de nombreux efforts..  Mais tout superpuissant qu'il soit, il n'est pas depourvu de point faible...


Elena Lycos reflechissait a toute allure. La flotte du secteur H-12 possédait un systeme de piratage extremement elaboré, permettant de prendre le controle de n'importe quoi... Si elle tentait quelque chose allant contre la volonté de l'homme aux yeux lumineux, elle se ferait de toute facon couper dans son élan. Elle contemplait les deux flottes face a face. La flotte marchande était toute ausi gigantesque que l'autre, si le combat avait lieu, il serait apocalyptique, et elle serait surement gobée par la mélée...  Elle fut interrompue par une transmission radio venue de la flotte marchande.
- Ici le caravanier marchand Khorf, identifiez vous !
- Je m'apelle Elena Lycos, capitaine du vaisseau de commandement Raven, et générale de la flotte principale Nébérienne. Je demande des explications quand a la presence d'une flotte de combat marchande en orbite de notre planète principale !
Un silence radio de quelque secondes suivit la demande d'Elena, puit Khorf reprit:
- Nous avons recu des informations comme quoi génésis subissait une attaque de fossoyeur, nous avons voulu vous preter main forte.
- Et bien c'est gentil a vous, mais premierement, c'est un vaisseau teslan, et deuxiemement depuis quand les marchand possèdent-ils des flottes de combat aussi enormes ?
Ce fut un nouveau silence radio, puis il reprit encore.
- Nous demandons votre assistance militaire pour la destruction de la flotte fossoyeuse du secteur H-12.
- Vous ne repondez pas a ma question.
- Et vous vous ne me donnez pas de reponse claire vis a vis de ma demande...
Elena s'echauffait. C'est la premiere fois qu'elle entendait un marchand parler ainsi, et l'existence d'une telle flotte marchande l'avait profondément choquée. Comment avaient-ils pu cacher ca a la Confédération ?
- La flotte H-12 est tout sauf fossoyeuse. J'ai parlé a un occupant de cette flotte. Ce sont des humains.
"enfin presque" pensa-t-elle
- Peu importe, nous devons la detruire !
- "Peu importe" ??
Elena n'en revenait pas, ou etait passé le profond pacifisme de la guilde marchande ?
- Ecoutez, tout cela est un peu fouilli, et..  Au fait, pourquoi ne detruisez vous pas le vaisseau Teslan, vous en avez le pouvoir, il semble sans defense !
- Nous voud... Nous ne pouvons pas faire une chose pareille.
- Et pourquoi ?
- Arretez de poser toute ces questions ! Êtes vous avec nous ou contre nous ?
- Nous ne prendrons part a aucune bataille ou nos interets ne font pas partie des enjeux. Si la flotte H-12 montre des signes d'hostilité a l'egard de Génésis, nous ouvrirons le feu. Pour l'instant, nous nous contemplont tous un peu sans agir. Les camps ne sont pas encore tres clair. Tout ce que nous savons, c'est que vous desirez attaquer la flotte H-12. J'attend l'autorisation de mon état-major avant d'attaquer le vaisseau teslan. Agissez comme bon vous semble, mais...  Nous resterons neutres.  Fin de transmission.
Le techicien coupa la communication et lanca un regard perplexe a Elena. Les techniciens radio annoncèrent enfin que le brouillage été desactivé. Ils declenchèrent la liaison holographique avec le QG soutterain. Le grand pretre Nébérien apparut au centre de la passerelle du Raven. Elena s'agenouilla.
- Excellence...
- Relevez vous, Elena. Nous sommes contents de vous voir.
- Que s'est il passé ?
- Le vaisseau géant a attaqué Génésis, il y a eu beaucoup de morts..
- Et l'empereur ?
- Il n'a pas été tué mais...  Il est a bord du vaisseau teslan.
- QUOI ?
- Nous avons un plus gros probleme que le vaisseau d'Arundor: Arundor lui-même. Il est en train de se transformer en demi-dieu, ou je-ne-sais-quoi... Nébérus ne disposait d'aucune troupe lorsqu'il s'en est apercu, il a tenu a partir seul sur le vaisseau pour achever Arundor avant qu'il ne nous tue tous...
- Mais je ne peux pas attaquer un vaisseau dans lequel se trouve mon empereur !
- En effet, la seule personne habilitée a vous donner cet ordre est Nébérus lui même..
- Mais qu'est ce que vous..
Elle fut interrompu par un technicien.
- La source d'energie diffuse s'est eteinte au niveau de la passerelle du vaisseau, mais nous detectons une concentration d'energie a bord..
Un trais enflammé partit de la passerelle, droit vers Selenia.
- Alerte,le vaisseau nous attaque ! Impact dans 4 secondes !
Elena vit la colonne de flamme traverser de part en part une de ses frégates.
- Fregate Dervos detruite, Générale...
- Nom de Dieu...
- Le tir continue Générale !
- QUOI ??
- Je confirme: le tir a traversé la frégate et poursuit son chemin vers...
Le visage de la technicienne palit.
- Vers le palais imperial...
Elena se tourna brusquement vers l'hologramme
- EXCELLENCE, VOUS DEV...
L'hologramme n'était plus la.
- Liaison perdue. L'impact a terre a eu lieu, je vous affiche le visuel.
Sur l'ecran principal de la passerelle apparut un spectacle terrifiant: le palais imperial Nébériens, la demeure eternelle de l'empereur, le symbole de la puissance génésienne, n'étais plus qu'un cratère fumant, de plusieurs kilomètres de longueur...
- Mon Dieu.... Est ce qu'il y a des survivants ?
- Je declenche le scan...  Nous ne detectons qu'une seule source de chaleur, au centre exact du cratère, c'est...
Le technicien se rapprocha de son ecran croyant avoir mal lu.
- Temperature estimée: 145°C...
- Combien ??
- 145, le scan est formel !
- Zoomez sur la source en question.
Sur l'ecran, differents cadres succesifs apparurent en se rapprochant du centre du cratère jusqu'au grossisement maximal.
- Mais qu'est ce que..
La vue était aerienne, mais on distinguait parfaitement un être humain en train d'enlever la poussière sur ses vetements. Il n'avais pas l'air blessé, mais semblait chercher quelque chose autour de lui.

Arundor humait l'air. Aucune odeur de chair brulée...  Dommage.  Le palais avait sans doute été evacué. Il pensait que Nébérus y serait resté, mais apparement, il avait fui.
- Quel poltron...
Arundor regarda au dessus de lui. On distinguait la flotte qu'il avait traversé et la frégate qu'il avait quelque peu abimé en train de tomber... Probablement les renforts génésiens attendus. Il s'en occuperai plus tard. Pour l'instant il devait trouver Nébérus. S'il n'étais pas dans son palais, il devait etre dans une sorte de bunker souterrain, dont l'emplacement étais secret. "Pas pour longtemps" songea-t-il en elargissant son sourire. Arundor degaina Estrya, posa le plat de la lame sur son front, ferma les yeux et respira profondément. Il resta ainsi une dizaine de secondes, puis soudain, il planta l'épée sacrée dans le sol calciné. Une onde de choc rougeatre parcouru alors l'emplacement de l'ancien palais, et se propagea bien au dela.
Arundor restait accroché a Estrya alors qu'elle étais planté, regardant dans le vague. Il y eu un leger seisme, et le souverain teslan murmura
- Te voila...
Arundor deterra Estrya, la brandit, et des ailes de feu lui poussèrent dans le dos.
- Ne bougez pas, j'arrive...
Et il s'envola vers le sud, vers le bunker principal Génésien.


- Elena !  ELENA !
- Liaison perdue, Excellence...
- C'est pas vrai !
Le grand pretre frappa le mur du poing.
- Excellence, le vaisseau teslan a tiré sur Selenia ! Ils ont perdu une fregate !
Le successeur designé de Nébérus soupira.
- Et le tir continu ! Il va atteindre...
Un choc ebranla le bunker.
- Mais qu'est ce que ??
- Je pense que le tir n'était pas destiné a Selenia, excellence, mais au palais imperial...
- Comment ca ?
Pour toute reponse, le caporal afficha sur l'ecran de la salle de controle les images d'une caméra de securité pres du palais imperial. Le choc fut tel pour le Grand-Prêtre, qu'il faillit tomber en arrière. Un sergent le retint et le remis tant bien que mal sur ses pieds. L'ecran affichait ce qui restait du palais imperial: des decombres fumant. Malgré son état de choc, le Grand prêtre remarqua quelque chose.
- Cela ne ressemble pas aux degats qu'a deja fait cette arme, normalement tout devrai avoir fondu...
- C'est normal, ce n'est pas le canon principal qui a tiré excellence, le tir provenait...
Le technicien pianota quelque secondes.
- De la passerelle.
- De la p...
Le grand Pretre se ressaisit, s'approcha de l'ecran juste a temps pour voir une onde de choc rouge partir du palais. La caméra ne transmit plus d'image lorsque l'onde l'atteignit.
- Mon Dieu... C'est lui...  Nébérus a echoué...
L'onde atteignit le bunker et projeta tout le monde en arrière, la plupart des systèmes informatique grillèrent, mais l'ecran principal fonctionnait toujours. Le Grand Prêtre se releva comme il pu.
- Affichez moi une autre caméra, protégée des IEM, celle ci, vite !
Une autre image des decombres du palais s'afficha. Au même instant, tout les occupants du bunker ressentirent un leger seisme.
Le grand pretre s'approcha encore de l'ecran, et lorsqu'il vu un oiseau de flamme sortir des decombres, il sut qu'il allait mourrir...

Les gardes exterieurs du bunker avaient egalement ressenti l'onde de choc et le seisme. Il en étaient a faire des hypothèses lorsqu'ils apercurent une lueur derriere une dune. Cela ressemblait a un oiseau , mais en beaucoup plus gros...  Quand ils s'apercurent que l'objet volant était en flamme, il enlevèrent le cran de securité de leur arme et se mirent en position de defense. Ce fut inutile: lorsque l'oiseau fut a 200 mètres, la temperature commenca a augmenter de manière exponentielle, et lorsqu'Arundor atterit, leur armes fondaient sur leur squelette calcinés.
Le souverain teslan s'approcha de la porte blindée en tendant le bras. L'epaisseur de Trivlarium ne tint pas longtemps et la porte fondit en quelque secondes. Il enjamba le reste de la porte et baissa sa temperature corporelle, afin de pouvoir s'appuyer a la rambarde. Il y avait a peu pres 500 mètres d'escaliers jusqu'au bunker.
Arundor sauta par dessus la rambarde sans même chercher a ralentir sa chute.

- Il est entré Excellence...
Le grand pretre baissa la tête, soupira et se prit la figure entre les mains. Un leger son provint de la porte principale. Le grand-prêtre savait que si on arrivait a entendre ce qui se passait dehors, c'est que le bruit devaient etre apocalyptique. Le bunker était concu pour resister a l'impact d'une bombe a fusion, pas a la colère d'un Dieu.. Il y eu un nouveau bruit, puis l'extremité d'une épée apparut au milieu de la porte blindée. Tous le monde sursauta. En quatre coup d'épée, un carré fut découpé dans la porte, puis projeté contre le mur opposé.  Arundor apparut dans l'encadrement de la porte. Derriere lui, tout était fondu; on apercevait des squelettes se consumant. Il se tenait de manire nonchalante, son épée a la main. Il semblait tout de même essouflé.
- Pfiou, dites, c'est pas de la camelote vos portes !
Le souverain entra dans le bunker.
- J'ai presque eu du mal a l'ouvrir, c'est dire !  Bon allez, assez rigolé, ou est ce cher Nébérus ?
Personne ne repondit. tous le fixaient, le regard haineux.
- Pas de volontaire ?
Une seconde apres qu'Arundor ai posé sa question, la tête d'un sergent roulait par terre.
- Alors, la memoire ne vous revient pas ? Je peux vous faire souffrir un peu plus si vous preferez...
Il enfonca Estrya dans le ventre d'un caporal, la retira et laissa le nébérien agoniser sur le sol. Le Grand-Pretre ferma les yeux. La loyauté nébérienne était sans faille. Arundor pouvaient torturer un a un tout les occupants du bunker, il ne saurait pas ou se trouvait Nébérus.
- Bon, je vois que je ne peux pas compter sur le volontariat, je vais donc designer mon informateur...
Il parcourut du regars la vingaine d'occupants, et s'arreta sur le grand prêre.
- hooo, Un prêtre Nébérien !
Il s'approcha.
- Je sens que tu as beaucoup de choses interessantes a me dire !
Le souverain teslan rangea son épée, et commenca a se frotter les mains. Assez fortement. Lorsqu'il les decolla, 5 flammeches se mirent a danser dans les airs, autour du grand pretre. Soudain, chaque flamméche alla a l'extremité d'un membre: poignets et cheville, et la cinquieme s'enroula autour du cou du grand-prêtre. Elle s'ecartèrent toute l'une de l'autre, immobilisant le Grand-Prêre. Il était a present attaché, devant son ennemi, sans défense. Arundor posa sa main droite sur le front du grand prêtre et ferma les yeux. Il les rouvrit tout de suite en se retournant.
- Au fait, je n''ai plus besoin de vous, alors...
Il fit un geste de la main vers les soldats nébériens, et le Grand-Prêtre vit avec horreur leurs globes occulaire eclater, et leur corps s'affaler dans une sorte de gargouilli général absolument atroce. Tout leur vetements s'enflammèrent.
- Repos soldats..
Il se retourna vers le grand prêtre, en continuant de sourire.
- Bon allez, derniere chance: sois tu me donne l'information que je te demande, soit je vais la chercher..
Arundor recut un crachat en guise de reponse. Il fronca les sourcils et laissa apparaitres ses dents. Il se mit a trembler et le crachat s'evapora. Le front du grand prêtre se mit a lui bruler horriblement, il fumait. Il se mit a crier de douleur.
- Tu ne devrais pas crier maintenant, tu ne saura plus quoi faire dans quelque seconde...
Arundor ferma les yeux et l'espace de contact entre sa main et le front du grand-prêtre devint lumineux. Les yeux du grand pretre se revulsèrent et son cri de douleur se transforma en hurlement inhumain.
Cela dura une minute. Apres, Arundor lacha le grand prêtre et fit disparaitre ses liens. Le corps du génésien s'affala par terre, le grand pretre gemissait, agonisant a même le sol.
Mais Arundor ne s'en souciait absolument pas, son plus gros problême actuel était cette faiblesse tres erange qu'il ressentais. La tête lui tournait, et il du s'assoir sur un bureau pour reprendre ses esprits.

- Comment ca "il faiblira un moment ou a un autre" ?
Neftal se redressa et regarda Nébérus. Lui aussi commencait a saigner du nez.
- C'est ca son point faible: son manque d'autonomie. la puissance du Phoenix suffit a alimenter le pouvoir pendant un certain temps, mais aucune source d'energie n'est infinie... Au bout d'un moment, les efforts intenses lui seront de plus en plus pénibles, du moins jusqu'a ce qu'il trouve une source d'energie capable de supporter la comparaison avec la puissance du Phoenix... 
- C'est dingue, c'est censé faire partie de l'histoire de mon peuple et vous en savez 15 fois plus que moi ! 
- J'ai lu quelques petites chose la dessus avant de partir sur ce vaisseau...
Neftal retomba et repondit ironiquement:
- Ca vous aura beaucoup servi...
Nébérus soupira. la migraine l'empechait d'avoir les idées claires.
- Ca m'embeterais BEAUCOUP de mourrir ici, vous le savez, ca ?
- Oui, tout comme moi !
- Alors faites en sorte que ca n'arrive pas, Bon Dieu !
- Je vous repete que je ne peux-rien-faire...  Ce terminal donne acces uniquement aux controles du canon principal.. Je peux arreter la sequence de tir, mais le bouclier disparaitrait... Notre ami melodramatique s'en donnerai surement a coeur joie.
Phazagan meditait toujours derriere le bouclier.
- Notre seule chance serait que quelqu'un active le générateur de quark, a ce moment la le champs disparaitrait, mais le bouclier resterais en place...
- Vous n'avez vraiment pas moyen d'activer ce générateur d'ici ?
- Pour la centieme fois: NON !  Je n'ai qu'un acces de controle passif aux autres pièces de l'arme...  Je n'ai que la possibilité de vous prevenir si quelqu'un l'active, ce qui je le repete n'arriv...
Neftal restait la bouche ouverte a regarder l'ecran.
- Neftal ?
- Quelqu'un l'a activé...
- Quoi ?
Elle lanca un regard souriant a Nébérus.
- Quelqu'un vient de l'activer !  Je ne sais ni pourquoi ni comment mais...  Le canon cessera d'emettre un champ magnétique dans a peu pres 10 secondes. Esperont juste que le tir ne partira pas vers génésis !
- oui, esperons le... J'ai peut etre encore une chance de tuer Arundor..
- Ne vous emballez pas, il reste encore l'autre la..
Elle designa Phazagan par dessus son epaule d'un mouvement de tête tout en pianotant.
- Mais que.. ?
- Quoi, qu'est ce qu'il y a encore ?
- Maintenant, c'est la porte de salle du canon qui s'est ouverte !
- Celle par ou vous etes entré et ou la moitié des troupes teslane est agglutinée, c'est bien ca ?
Neftal se mordit la levre.
- Heuu, oui..  Mais, c'est vraiment tres etrange, on dirait un virus, mais...  Il a l'air de raisonner comme un humain...
Neftal sursauta, une fenetre s'etait ouverte toute seule et quelqu'un tapait un message. L'empereur génésien et la teslane le lisaient tout les deux en même temps qu'il s'ecrivait:
"Une fois que la voie sera libre, courez jusqu'a l'intercepteur. je tacherai de ralentir au maximum vos poursuivants."
Les deux alliés echangèrent un regard, puis se retournèrent. Les soldats teslan essayaient d'ouvrir la deuxieme porte afin d'acceder a la salle du canon. ¨Phazagan s'en était apercu et se tenait devant la porte, attendant qu'elle s'ouvre, avec une épée sortie de nulle part a la main.
Le bouclier bleuté commenca a blanchir,a s'eclaircir. Phazagan ne le remarqua pas. Mais l'effet était saississant pour Neftal et Nébérus, toute la salle s'illuminais.
- Mais qu'est ce qui se passe, demanda Nébérus ?
- Je crois que notre allié mystère est en train d'augmenter la tension du bouclier !
- Mais dans quel but ?
Avant que Neftal ne puisse repondre, la porte de la salle s'ouvrit,et une demi seconde plus tard, le bouclier lacha, provoquant une forte pulsion vers l'exterieur. Cela projeta Phazagan dans le couloir ou se trouvait les soldats. la porte se referma derriere lui. Le bouclier avait disparu et Phazagan était derriere une porte blindée. Nébérus et Neftal decidèrent que les conseils qu'on leur avait donné étaient plus qu'avisés. Avant de partir, Neftal jeta un oeil dans le couloir, par le hublot de la porte. ce qu'elle vit suffit a lui donner la nausée. Pendant qu'elle montait les escaliers quatre a quatre, elle murmura:
- Ce Phazagan est vraiment un monstre...

Posté par Arundor à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 14: Toute la puissance d'un Dieu...

Nouveau commentaire