28 juillet 2006

Chapitre 16: Passe-muraille

- Impossible d'identifier la flotte du secteur H-12, excellence...
Khorf contempla un instant sa recente prothèse, en faisait jouer ses doigts, puis referma le poing.
- Pourquoi cela ?
- Un fort signal de brouillage nous en empèche.
Le caravanier marchand se redressa sur son siege.
- Enclenchez les transpondeurs quantiques...
- Ils sont encore en phase de test et..
- Maintenant.
- Bien excellence.
Le technicien marchand souleva un clapet, sortit une clé de sa poche, et l'enfonca dans la serrure a cet effet. Une légère vibration parcouru tout les vaisseaux de la flotte. Le technicien se tourna alors vers son superieur, un grand sourire aux lèvres.
- Les transpondeurs fonctionnent parfaitement, les signaux de brouillages ne seront plus un probleme.
- Alors cette flotte ?
- C'est une flotte de sentinelle pyrique, excellence.
- QUOI ???
Khorf frappa du poing l'accoudoir de son fauteuil avec sa nouvelle main, ce qui eu pour effet de l'arracher completement. Il se leva alors et se mis entre ses deux lieutenants: Herodias Kilem et Jonas Hawk. Herodias haissait les sentinelles pyriques de manière viscerale, certains murmuraient que cela était du a un traumatisme datant de sa jeunesse. Sa fidélité au triple conseil n'était plus a prouver. Elle était d'ailleur la nièce de Khorf
Quant a Jonas, Khorf l'avait nommé haut-lieutenant en raison de la parfaite froideur avec laquelle il commettait les meurtres qu'on lui ordonnait. Il était non seulement haut-lieutenant, mais aussi chef de la garde rapprochée de Khorf.
Hérodias soupira, et fit lentement craquer son coup. Elle lacha difficilement entre ses dents.
- Que font-elles la ?
- Vous voulez que j'etablisse une transmission holographique ?
Khorf repondit a la place de son lieutenant.
- Non, ce n'est pas la peine, je n'ai rien a leur dire. De toute facon, les connaissant, elles vont bientot nous contacter. En attendant, preparez la flotte a la bataille. Chargez toute les tourelles au maximum et faites tourner les reacteurs conventionnels.
- Excellence, intrusion dans le systeme informatique !
- Quoi ?? Mais a quoi ca sert d'avoir des appareils revolutionnaires s'ils ne remplissent même pas leur rôles ?
- Au contraire excellence, les transpondeurs ont fonctionné. Nous avons réussi a isoler le virus que nous avons recu, de la flotte pyrique semble-t-il...
Personne ne vit Jonas jeter un rapide coup d'oeil a un des gardes rapprochés de Khorf, et plus particulierement a l'épée thermique qu'il portait a la ceinture. Le lieutenant marchand fit craquer ses doigts et fit quelques exercices d'assouplissements de la main. Herodias s'approcha de l'écran du technicien.
- De quel type de virus s'agit-il ?
- Attendez, le scan détaillé du virus peut prendre une dizaine de seconde...
Jonas ferma les yeux, ecarta legerement ses pied et ouvrit imperceptiblement la main. Il allait enfin accomplir sa mission, cette mission commencée il y a 3 ans, dans le palais impérial Avathar... Trois années en enfer. Il avait bien cru devenir fou. Mais ce que Jonas ne savait pas, c'est qu'il avait veritablement basculé dans la folie.
- Voila. Alors...  Qu'est ce que..
- Quoi, qu'est ce qu'il y a ?
- Je n'ai jamais vu ca, il est tellement complexe...
Si le soldat de la garde rapproché avait voulu saisir son épée a cet instant, il aurait eu une surprise... L'épée thermique semblait vaciller. Au sens dimensionnel du terme. Son existence semblait s'estomper. Jonas affinait la forme de l'ouverture de sa main, toujours en fermant les yeux.
- Je me fiche qu'il soit complexe ! Eradiquez le !
- Mais, mon lieutenant, la ou il est, il ne peut rien faire, si je tente de le supprimer, je briserai brievement son isolement !
- C'est un ordre !
Le technicien soupira et appuya sur la touche de validation. Jonas prit appui sur son pied gauche, tendit tout ses muscles pretant attention a l'épée thermique en train d'apparaitre dans sa main. Elle "hesitait" de moins en moins entre exister a la ceinture du garde ou dans la main de Jonas. Elle fut alors completement matérialisée.
Une voix plus que familière a Jonas sortit des hauts-parleurs.
- Alors la je dis bravo pour votre pare-feu..
Jonas fut abasourdi. Cette voix.. Il cessa brievement de se concentrer et perdit de sa stabilité. Khorf s'en apercut tout de suite et se tourna brusquement vers son lieutenant. Il resta interdit une demi-seconde. Le lieutenant marchand Jonas Hawk semblait "vibrer", il était a un endroit, mais il était aussi a un autre. Sans pour autant être aux deux a la fois. Mais le caravanier remarqua surtout l'épée thermique fraichement activée dans la main de son lieutenant. Jonas se retrouva en moins d'une seconde immobilisé par son superieur dans une clé de bras extremement douloureuse. Khorf lui murmura a l'oreille:
- Traître...
Le caravanier perdit l'equilibre quand Jonas lui fit une balayette, alors que sa position rendait ce mouvement impossible. L'ex-lieutenant traversa alors la passerelle du vaisseau-amiral du Triple Conseil pendant que son ancien superieur ordonnait qu'on le descende. Jonas fonca vers un mur et sans que personne ne puisse l'expliquer, il passa derriere. Il n'était pas passé [i]au travers[/i], mais s'était juste retrouvé de l'autre côté... Tout les officiers, gardes et techniciens restaient abasourdis, croyant difficilement ce qu'ils venaient pourtant de voir. Khorf hurla d'une voix terrifiante.
- RATTRAPEZ LE ET TUEZ MOI CE TRAITRE !
Pendant que les gardes quittaient precipitamennt la pièce, a la poursuite du traitre, le caravanier hurla de nouveau, mais sans chercher a faire de phrase. Il frappa du poing le sol mettalique de la passerelle, qu'il traversa comme du carton. Pendant qu'Hérodias l'aidait a se relever, tous purent constater une fois de plus la particularité de Khorf: lorsqu'il s'enervait, il ne devenait pas rouge, mais pâle...  D'un blanc cadavérique...  Il parcourut la passerelle du regard, transformant sa fureur en terreur chez ses techniciens. Tout le monde se remit au travail, sans faire une seule allusion a ce qui venait de se passer.
Seul un technicien, qui travaillait dans l'angle de mur ou avait disparu Jonas ne travaillait plus, et gemissait. Khorf s'approcha du mur criblé d'impact. Le technicien était touché de nombreuse fois a la jambe et au flanc. Khorf jaugea rapidement son état, puis pris le blessé a la gorge avec sa main gauche, sa main mecanique. D'un mouvement sec, il brisa la nuque du technicien, et jeta le cadavre a terre.
- Debarrassez moi de ça...
- Tout de suite excellence.
Deux gardes prirent le corps du techniciens et quittèrent la pièce avec. Hérodias semblait abasourdie par ce qui venait de se passer - pas par l'assasinat du techncien, elle avait l'habitude...
Un de ses plus proches amis et même - Khorf l'etranglerait sur le champ s'il apprenait - le meilleur amant qu'elle n'ai jamais eu, se revelait soudain un traitre dont la vision seule donnait la migraine, uniquement par l'incongruité de son existence approximative.
- Mon oncle que s'est-il passé, qu'est-il arrivé a Jonas ??
Le caravanier reprenait peu a peu des couleurs, sachant que tout espion quantique qu'était Jonas, il ne ferait pas long feu a bord d'un vaisseau amiral du Triple Conseil en état d'alerte total.
- J'en ai deja entendu parler, jusqu'a maintenant je pensais que c'était une légende mathématique.
- Une...  [i]quoi ?[/i]
- Une légende mathématique. Certaines equations de la physique quantique de troisieme génération predisent l'existence d'objets absolument enorme - au sens particulaire du terme - possédant des capacités normalement reservées aux particules élémentaires, comme cette instabilité permanente. Je n'aurais jamais cru que ce pourrait etre un être vivant...  Les mathématiciens pretendent que son existence est du domaine du possible mais tout a fait improbable. Je pense que nous venons de trancher. Mais cette trahison...
Khorf serra sa main gauche assez fort pour que la prothèse se mette a grincer.
- Tout ce que j'espère, c'est que ce ramassis de traitrise et d'hypocrisie soit blessé par un garde, gravement, mais pas mortellement..  Juste assez pour qu'il s'evanouisse assez longtemps pour nous permettre de le sécuriser. Et la j'apellerai un vieil ami...  Un tres vieil ami a moi pour qui les mot [i]torture[/i] et [i]souffrances[/i] sont des état d'esprits. Tu l'aimera beaucoup je pense.
Khorf passa la main dans les cheveux de la personne la plus proche de lui. Hérodias...  Sa chère nièce...  Il s'était calmé au fur et a mesure de son explication et imaginer ce qu'il ferait subir a Jonas l'avait detendu. Ainsi étaient les colères de Khorf. Soudaines, devastatrices et fugitives. De vraies tornades, qui repartaient aussi rapidement qu'elles étaient arrivées. Le marchand avait a present rerouvé son calme et était en etat de donner des ordres. Un technicien annonca:
- Transmission holographiques detectée, dois-je l'accepter ?
- Absolument, declara Khorf, prenant une grande respiration, voyons ce que ces catins ont a nous dire...
L'écran holographique vacilla un instant et une silhouette feminine apparut. Herodias et son oncle la reconnurent tout de suite: Erin, catin en chef, doyenne de ces musaraignes de Sentinelles Pyriques. Le caravanier ouvrit la discussion et declara laconiquement d'un ton qui signifiai le salut cordial
- Erin...
- Khorf, Hérodias..
La femme avait repondu du même ton courtois, mais l'animosité était palpable.
- Nous sommes au courant de l'existence du Triple Conseil, et nous avons en ce moment même quelqu'un sur Ilmante qui divulgera, preuve a l'appui que vous etes de mèche avec les Fossoyeurs et les Pirates de la Fosse. Cela provoquera une gigantesque guerre dont vous serez inevitablement les perdants. Dissolvez vous même ce conseil et l'information ne sera pas divulguée. Aucune guerre, aucun bain de sang, aucun...
- Amusement, l'interrompit Herodias.
Erin soupira.
- Voila maintenant vous tenez votre propre avenir entre vos mains, Khorf, a vous de décider...
Le caravanier ne cessait de sourire. Son sourire allait s'elargissant pendant que la Sentinelle le menacait.
- Qu'es ce qui me prouve que si nous renoncons au vaisseau Teslan vous ne nous attaquerez pas dans le dos et divulguerez tout de même l'existence du Triple Conseil ?
- Vous avez ma parole. Libre a vous de penser que c'est insufisant, mais..
- Ho non, je sais pertinemment que les S.P n'ont qu'une parole. Du moins... Jusqu'a une certaine forme de douleur.
Khorf souriait a present de toute ses dents. Il demanda l'envoi d'une vidéo precise au vaisseau pyrique.
- Tenez. Comment s'apellait-elle ?  Esbora ? C'est ca ?  Je dois avouer qu'elle fut tres courageuse, nous avons du la torturer jusqu'au moment ou ne pouvions plus faire demi-tour pour reussir a la faire parler. Comme c'est imprudent de confier une telle mission a quelqu'un d'aussi jeune et surtout, [i]si peu protégé...[/i]
Le visage d'Erin exprimait clairement qu'elle avait commencé a visioner la vidéo. Herodias ricana.
- Alors ma chère, vous voulez toujours negocier ?
Erin leur lanca un regard terrifiant. Un regard chargé d'une telle haine que même Khorf en fut legerement surpris, jamais personne ne l'avait hait avec autant de force. Et pourtant c'était quelque chose d'assez frequent dans son entourage...  Il ne laissa evidemment rien transparaitre.
Erin coupa la liaison sans rien dire.
- Et bien voila, nous nous comprenons enfin. La flotte est-elle prête au combat ?
- Tout est operationnel.
- Et ce virus parlant ?
- Il semble avoir quitté le vaisseau. Dans une emission vers le vaisseau Teslan.
Khorf était trop excité pour preter attention a cette broutille.
- A l'attaque.
Les reacteurs des centaines de centaines de vaisseaux marchand s'allumèrent les uns apres les autres, sauf ceux des fregates a tir ioniques, les "mortiers de l'espace" destinées a un tir de soutien depuis l'arrière de la bataille. La flotte aux reflets violet que les occupants du Raven avait surnommé H-12 fit de même. La collision des deux flottes allait etre cataclysmique. Tout les techniciens et techniciennes étaient accaparés par leur taches respective et personne ne pris la peine de remarquer la brusque augmentation d'energie du canon principal teslan.



Arundor atteignit enfin la sortie du bunker. L'ascension du puit avait été harassante, le Phoenix'ilan Aldaram se vidait lentement de son energie. Perdant ses dernieres forces, il rampait vers la sortie. Son instinct ( [i]mais etait-ce bien le sien ?[/i] ) lui hurlait de sortir de ce bunker sombre. Il se hissa de l'autre coté de la porte blindée fondue et s'ecroula a 20 centimètres a peine du sable ensoleillé.
Puis il perdit connaissance.
Il fut reveillé par un picotement. Il était toujours aussi faible mais son bras semblait avoir un regain d'energie, que son membre distribuait comme il pouvait au reste de son corps. Il parvint a relever la tête et vit que le soleil avait bougé ( il aurait été bien incapable de dire combien de temps il était resté évanoui ) et que l'astre eclairait a present son avant-bras. Une voix qui n'était pas la sienne surgie a nouveau dans son esprit, c'était la même voix qui lui avait parlé lors de sa mort, puis de sa renaissance, et a chaque fois qu'il avait utilisé son pouvoir nouvellement acquis. Il ne savait pas si elle faisait partie de lui ou si c'était une sorte de télépathe agissant a distance. Il semblait pourtant a Arundor avoir toujours connu cette voix, c'était comme s'il l'avait ignoré pendant des années et qu'il l'ecoutait enfin.
[i]De l'energie...  Tu as besoin d'Energie...  Tu sais aussi bien que moi quelle est la seule chose dans cet univers pouvant rivaliser avec ma puissance. [/i]
Arundor le savait. Il avait compris. Avec un grognement d'epuisement, il se remit a ramper, et lorsque ses cheveux furent illuminés par l'astre central du système Génésien, ils semblèrent litteralement s'embraser. Ils se dressèrent flamboyants comme autant de petites cellules photo-electriques. Le souverain Teslan ecarquilla soudain les yeux et se releva lentement. Tres lentement. Il n'était plus fatigué. Il savourait. Pendant un instant il avait douté de son triomphe mais maintenant il savait ou s'approvisionner.
Il fixa l'étoile génésienne, les yeux grands ouverts, sans sourciller. Et ses yeux prirent feu. Il fut pris d'un véritable fou rire.



- Mais dépéchez vous, enfin !
- Je fait ce que je peux, je n'ai pas l'habitude d'etre copilote !  Je ne l'ai d'ailleur jamais été !
Nébérus était installé a la place du pilote de l'intercepteur mais Neftal tardait a s'installer correctement.
- Je vous ai deja dit que vous n'auriez rien a faire ! Je m'occupe du pilotage !
- Ca y est je suis prête...
- Pas trop tot, soupira Nébérus en faisant les ultimes réglages de l'intercepteur.
Le vaisseau se decolla lentement du Faith Bird et les deux alliés purent voir un autre intercepteur ammaré au vaisseau: un intercepteur teslan, au cock-pit brisé.
- Regardez !
- Surement le vaisseau de Phazagan.
- Mais comment...
Neftal renonca a sa question. Apparement, ce Phazagan echappait a toute definition ou explication logique.  Le Faith Bird vibrait, du moins le renfoncement du canon principal vibrait intensement. Nébérus alluma le radar et manqua de s'etrangler.
- Qu'y a-t-il ?
- Nous avons un enorme probleme...
Le radar de Nébérus donnait l'impression de disjoncter mais un rapide coup d'oeil a l'orbite de Génésis confirmait les données. Il y avait une quantité monstrueuse de vaisseaux en orbite de la planète Nébérienne. Rregroupée en trois flottes: deux de même tailles et une de taille moindre. L'empereur génésiens n'avait strictement aucune idée de l'identité de ces trois flottes mais ce qu'il venait de comprendre, c'est que les deux plus grosse étaient hostiles l'une envers l'autre. Elles n'allaient pas tarder a se rentrer dedans, il devait passer entre les deux le plus vite possible ou il serait obligé de contourner plusieurs dizaines de secteurs orbitaux - plusieurs heures de détour.
- Accrochez vous.
Avant que la teslane ne puisse demander d'explication, Nébérus poussa les reacteurs de l'intercepteur au maximum sans même les avoir preparé en accelerant progressivement. Les vaisseaux de ce type avaient beau être pourvus de compensateurs inertiels, la poussée était quand même plus que perceptible...
Derriere l'intercepteur, le Faith Bird entama la phase finale du processus de tir, le renfoncement se mit a briller legerement d'une lueur verdatre, puis l'energie se concentra au centre et se jeta dans l'espace en un rayon vert luminescent. Droit vers Génésis. Dans l'axe de la trajectoire de l'intercepteur.



- Qu'est ce que ..  Arretez, stoppez les vaisseaux, tout de suite !!
L'ordre fut transmis rapidement dans toute la flotte marchande et les retropropulseurs d'urgences s'allumèrent sur tous les vaisseaux. Certains furent tout de même engloutis par le rayon verdatre. Pour autant que le caravanier pouvait en juger, la flotte des Sentinelles avait egalement freiné. Les deux flottes se faisaient face, a quelque kilomètres l'une de l'autre, de part et d'autre du rayon Teslan.
Le tir s'eternisait.



" Ne... vous... faites... pas... happer... "
La voix de Neftal parvenait a peine aux oreilles du Nébérien. L'avertissement était inutile, Nébérus faisait tout ce qu'il pouvait pour maintenir l'intercepteur hors du rayon. La cabine de l'intercepteur était entierement baignée d'une lueur verte, renforcant l'aspect onirique de la scène. Le petit vaisseau leger était balloté par l'enorme faisceau, secouant ses occupants d'une manière impressionante. Néftal parvenait a peine a rester consciente, elle admirait Nébérus, pilotant l'intercepteur en plein tempête, sans flancher une seconde. Au bout de 20 minutes, le rayon cessa enfin.



En réalité, le rayon n'avait duré que 2 minutes. Arundor l'avait contemplé, Intrigué. Qui avait ordonné ce tir ?  Et pourquoi avait-il duré aussi longtemps ? Le canon avait surement du être endommagé. Le Faith Bird était fait pour produire des impulsions. C'était une arme de guerre, pas un chalumeau.
Le souverain chassa ces pensées. Il devait se concentrer sur son probleme actuel. Certes il n'était plus a bout de force, mais rester bronzer dans le desert génésien n'allait pas lui rendre ses pouvoirs. Il devait trouver un moyen de recuperer efficacement l'energie du soleil. Il devait trouvé une sorte de four solaire, une parabole, un reflecteur, un crat...
Finalement ce rayon allait bien lui être utile...
Le Phoenix'ilan Aldaram se mit en route vers le point d'impact du rayon.



Le poing avait surgi du mur et assomé le capitaine Gurtel, qui avait ensuite été happé dans le mur par des bras sortis de nul part . Son subordonné, le soldat Telmar venait juste de reprendre ses esprits quand une épée thermique se posa sur sa gorge
- Un souffle, un geste et tu repeindra les murs avec ton sang... Donne moi ton arme...
- Lieu.. Lieutenant Hawk ? 
Le jeune soldat defit la sangle de son arme ( un blaster conventionnel ) et la tendit a Jonas par le canon.
- On raconte que vous êtes un traitre.
L'ancien lieutenant commenca a entrainer le soldat vers le mur, et les deux hommes se retrouvèrent derriere d'un seul coup, sans vraiment l'avoir [i]traversé[/i]. Telmar commencait a avoir mal a la tête.
- Co.. Comment..
- La ferme. Tu va m'aider a sortir d'ici. Le hangar a vaisseaux est extremement bien gardé, mais ce n'est absolument pas un probleme. Ce qui l'est plus par contre c'est le champ electro-statique de la salle d'embarquement. J'ai un peu de mal avec ce genre de securité... Donc tu va aller faire un trou dans ce champ.
- Et si je ne le fait pas ?
Pour toute réponse, Jonas plongea la main [i]dans[/i] le dos du superieur de Telmar, et quelque secondes plus tard, l'ex-lieutenant marchand exhibait au jeune soldat une des vertebres de Gurtel. Telmar deglutit avec difficulté.
- D'autres questions, siffla Jonas entre ses dents ?
- N.. Non, je ferais tout ce que vous voudrez.
- J'y compte bien... Alors voila ce que tu va faire...



Khorf regarda le vaisseau Teslan, puis Génésis, puis a nouveau le vaisseau Teslan.
- C'est quoi ça, je croyais qu'il était hors de combat ??
- Je ne comprend pas, seigneur...
- Et Jonas ??
- Les patrouilles cherchent encore...
- Passez en alerte intrusion maximale au niveau 9, faites decoller tout les vaisseaux du pont, il ne doit pas s'enfuir. Maintenant que notre gros bébé Teslan a fait son rot, les parents vont pouvoir s'expliquer...  Reprenez la phase de combat !
Les vaisseaux se remirent en branle, et au bout d'une vingtaine de seconde, les deux armada se heurtèrent.



Le marteau-pilon constitué par les deux flottes se referma juste derriere l'intercepteur de Nébérus. Le tir du Faith Bird leur avait sauvé la vie. Nébérus pris conscience avec horreur que le rayon avait atteint sa chère planète. Mais il respira quand il compris que le point d'impact se trouvait en plein desert du Sud.
Il fallait maintenant a l'empereur gerer un autre problême: la troisième flotte, la plus petite, était tout de même enorme. Neftal avait l'impression d'etre une sardine face a un requin gigantesque. la radio s'alluma toute seule.
- Identifiez vous.
Le jeune empereur reflechit un instant. Rien de ce qu'il ne dirait ne serait credible, autant dire la vérité.
- Ici Nébérus, empereur de Génésis et seigneur des Nébériens.
Un silence radio d'un dizaine de seconde suivit la transmission de Nébérus, puis ce fut une voix connu qui retentit dans le cock-pit
- Votre Excellence ?
- Elena ? Si vous saviez comme je suis content de vous entendre !  Cette flotte, c'est Selenia ?
La reponse du général Lycos était teintée de culpabilité.
- Oui..  Nous avons subi quelque pertes. Montez vite a bord du Raven, nous...
Sur la surface de Génésis, a l'emplacement même de l'impact du dernier tir du Faith Bird venait de se produire un flash. Un leger flash rouge-orangé.



C'était parfait... Absolument parfait... Le rayon prolongé avait vitrifié le sable et creusé un cratère a l'arrondi parfait. Le tout faisait 3 ou 4 kilomètres de large. On distinguait a l'endroit ou Arundor presumaient que les rayons reflechis convergeaient une zone de flou, l'air ondulait. Il devait y faire chaud,  tres, tres chaud.... Le Phoenix'ilan Aldaram rassembla ses forces et se mit a leviter vers le centre de convergence des rayons. La chaleur était intense. Un four solaire géant en plein desert, la temperature était litteralement insoutenable pour un être humain normal, on avait l'impression de prendre un bain de magma...  Mais Arundor ne s'était jamais senti aussi bien. L'energie l'envahit d'un coup, provoquant une breve libération d'energie lumineuse.



Telmar ne parvenait pas a s'enlever de la tête l'image de la vertebre sanguinolente de Gurtel... Jonas était fou. Fou a enchainer. Cela se voyait dans ses yeux comme le nez au milieu de la figure. Voila pourquoi il était preferable de ne pas le contrarier. Il serait capable de le torturer alors que la trahison au Triple Conseil était punie d'une balle dans la tête, sans autre forme de proces. A choisir, Telmar preferait encore mourrir rapidement. Il secoua la tête il fallait chasser ses pensées morbides et se concentrer sur sa tâche. Il se dirigea vers la porte du pont d'embarquement lourdement gardée. Il fit mine d'entrer sans se justifier.
- Héla...  On m'a dit de ne laisser entrer personne... Khorf a donné l'ordre d'evacuer les vaisseaux.
"Comme Jonas l'avait prevu" Pensa Telmar.
- Mmmh, sans blague ? C'est lui qui m'envoie, pauvre cruche... Il m'envoie verifier que les techniciens ont pensé a evacuer les vaisseaux en reparation. Alors laisse moi passer. Tout de suite.
L'uniforme n'était qu'une excuse, un ornement. L'autorité était une affaire de parole et d'éloquence. Le texte dicté par Jonas fit effet et le garde composa le digicode, l'air embarassé. La porte coulissa et Telmar entra dans le hangar. Il s'apercut alors d'une chose. Jonas pouvait apparement passer a travers les murs, mais avait du mal a traverser les champs electro-statiques.. Il pouvait donc se considerer en sécurité, ici...  Mais l'image de la vertebre de Gurtel était toujours la, et dissuadait le soldat de faire le moindre ecart.
Comme le lieutenant Hawk l'avait predit, il restait quelque vaisseaux: les vaisseaux en réparation. Telmar ramassa une clé a molette et s'approcha du tableau de controle du champ. Comme prévu, on ne pouvait pas le desactiver, a cause du niveau d'alerte. Il baissa l'intensité du champ et alla poser la clé a molette juste devant la porte. Il y eu un bourdonnement et Telmar eu la chair de poule, en raison de l'electricité dans l'air. C'était bon, apparement. D'ailleurs Jonas ne tarda pas a apparaitre, les mains ensanglantées. Il contempla un instant la clé a molette, puis Telmar, et sourit.
- Bon travail...
- Laissez moi partir, s'il vous plait...
- Pas de problême.
Hawk s'ecarta pour degager le chemin jusqu'a la porte. Telmar fut estomaqué.
- Vous.. Vous..  Je peux partir ?
- Vite avant que je ne change d'avis.
Le soldat bondit et courut vers la porte. Lorsqu'il fut devant la porte, Jonas shoota dans la clé a molette, enlevant l'anomalie magnétique du champ et reactivant l'electrostatisme. Telmar mourut electrocuté.
- Oups, j'ai changé d'avis...
Le lieutenant se dirigea vers un chasseur en reparation qui paraissait presque en état de voler.



Les nébériens s'inclinaient les uns apres les autres sur le passage de leur empereur. Ils fixaient tout de même intensement Neftal d'un air hostile. La teslane se rapprocha de Nébérus.
- Elle est encore loin cette passerelle, je ne me sens pas trop a l'aise ici...
- Justement, nous arrivons. Je vais pouvoir vous presenter notre sauveuse, le général Lycos.
Une porte portant le symbole argenté coulissa, decouvrant la passerelle triangulaire du Raven. Tous s'inclinèrent. Nébérus releva delicatement Elena en la tenant par les épaules.
- Oublions les protocoles, voulez-vous ? L'heure est grave et notre temps est precieux.
- Je ne l'aurais pas mieux dit.
Nébérus et Neftal se retournèrent vers la femme qui venait de parler. Elle étais jeune, tres jeune, moins de 20 ans, a première vue. Malgré son âge apparent, elle était de grande taille. Elle portait des habits etranges, sombres aux reflets violets. Ses long cheveux noirs lui tombaient sur ses épaules et disparaissaient dans son dos. Lorsqu'elle s'approcha du groupe, les deux rescapés du Faith Bird notèrent que ses pupilles étaient.. En feu. On voyait distinctement un feu bruler dans ses pupilles.
- Qui êtes vous ?
Le général Lycos ouvrit la bouche pour repondre, mais la femme aux pupilles incandescentes la coupa.
- Merci Elena, je me presenterai moi-même...  Je m'apelle Iris Kennal, Je suis commandante de la deuxieme section des Sentinelles Pyriques. Je pense que nous pouvons être utiles l'un pour l'autre.
Elle tendit la main et Nébérus la serra intrigué.



La prophétie de la Troisième Lune continuait a se réaliser avec une précision incroyable.

Posté par Arundor à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Chapitre 16: Passe-muraille

Nouveau commentaire