Revolum ( 3e cycle )

26 avril 2006

Prologue

" Un Revolum est une période de forte activité liée a l'énergie du Phoenix, un laps de temps dans l'histoire qui aboutit a des bouleversements idéologiques, politiques, et philosophiques. Pour l'instant, il s'est produit deux Revolum. Tout les deux ne concernant que notre planète, et ayant une issue bénéfique pour l'avancée de notre civilisation. Merkath et Arundor furent les artisans de ces revolutions.

Merkath se battit pour la continuité de la vie, pour que la civilisation voie le jour sous le joug des Phoenix Sombres...

Arundor et la compagnie du Phoenix se battirent pour la survie de cette civilisation, et ils fondèrent une lignée encore vivace plusieurs millénaires apres, de nos jours...

Aujourd'hui la flamme eternelle du Grand Temple brûle comme jamais je ne l'ai vu brûler. Il n'y a aucun doute, nous approchons d'un troisième Revolum... 

Puisse son issue servir le bien et la civilisation."

Nalis Kethir
Grande Pretresse du Temple Pyrique
Guide spirituel des adeptes du Phoenix

Posté par Arundor à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Chapitre Premier: Omega

- Ici Albatros 2, repondez avant poste !
-........
-Mais bordel, qu'est ce que vous foutez, la bas ?
- Oui, oui, ca va Drake, je suis la.
- On peut savoir ce que tu foutais ?
- J'ai pas le droit d'aller au toilettes ?
- Oui, oui,bon, j'ai pas besoin des details..
Le caporal Hendricks s'appuya sur le dossier de son fauteuil, alluma une cigarette et mis ses pieds sur le tableau de commande.
- Alors, qu'est ce qui t'arrive, mon gars ?
La voix de Hendricks était décontractée,  et il y avait de quoi. " Demain, je quitte ce coin paumé... " c'était bien la 50eme fois qu'il se disait cette phrase aujourd'hui mais cela faisait toujours autant de bien. Il tourna la tête de facon a pouvoir observer la géante gazeuse, l'enorme boule violacée autour de laquelle avait était mise en place la station. Le fait de se dire que c'était la derniere fois qu'il regardait cette satané planète par cette fenetre contribuait egalement a son reconfort. Bon d'accord, quand le soleil vert se levait sur la planète violette, et que la lumiere se refractait dans le gaz et donnait une sorte d'arc-en-ciel bicolore bleue et rouge; on ne pouvait pas nier que ca avait une valeur esthétique importante. Il se souvenait, la premiere fois qu'il était arrivé dans cette salle, le "géant vert", comme il l'avait surnommé, inondait de sa lumiere improbable toute la salle de contrôle, faisant briller le symbole argenté de l'empire de Nébérus. Il se souvint de sa reaction... Il avait laissé tombé son sac et le seul son qu'il avait été capable de produire ressemblait un petit peu a ca: " agaaaaah..." Le sergent Doods avait repliqué: " tout a fait d'accord, caporal..". Il sourit et pris une grande bouffée de nicotine. Il pouvait remercier sa tante d'etre morte hier. Il l'avait toujours détesté, mais il ne pouvais pas louper une occasion pareille de quitter ce coin paumé. Il avait donc défendu sa cause en argumentant comme quoi sa tante était tout pour lui, que sa perte l'avait anéanti, et qu'il voulait absolument faire son deuil. Résulat de cette magnifique prestation: il était muté sur Génésis.
- JE REPETE, MON RADAR DECONNE !!!!  REPONDEZ AVANT POSTE !!!!!"
Le caporal Hendriks sursauta, tout a sa reverie, il n'avait pas entendu ce que disait Drake. Il se redressa, posa ca cigarette, et demanda:
- Comment ca il déconne ?
- Ah ! Et bien, tu n'est pas encore mort, ca fait plaisir !
- Ton radar ne peut pas deconner, on a mis a jour tout les radars des intercepteurs ce matin !
- Et bien, alors, il a décidé de me rendre cinglé tout seul, comme un grand.
- Qu'est ce qu'il dit ?
- Et bien, d'apres cette satané machine, une planète, ou une lune, se dirige vers moi...
Hendricks fronca les sourcils.
- A oui, effectivement....
- Tu vois ?
- Peut etre que c'est un probleme d'interface, tu es sur qu'il n'y a absolument rien autour de toi ?
- Je ne vois que le vide qui vidois , comme disait l'autre.
- Attend, je vais essayer de le reparer d'ici.
Il reprit sa cigarette, fit glisser son fauteuil jusqu'a la centale informatique et se mis a pianoter . Quelques instant plus tard, il décreta:
- Désolé, mon vieux, mais ton radar fonctionne parfaitement, par contre, j'ai les même données que toi. Il semblerait bien que ton radar soit paranoïaque.
- Ha-ha, tres drôle... Mais il n'y a absolument rien, ici ! Rien de rien !
Un tir de laser etouffé parvint au oreilles du caporal, Drake avait voulu confirmer son affirmation en tirant dans le vide.
- Mais qu'est ce que... Ho bordel, c'est quoi, ca ??
- Drake ???
- BORDEL DE DIEU, C'EST UN VAISSEAU !!!
- Drake, repond, qu'est ce qui se passe .?
Hendricks était debout, s'égosillant dans le micro.
- C'EST... C'EST ENORME !!!!
- Mais est ce que tu va me repondre, bon Di...
Il fut interrompu par un grésillement de TRES mauvais signe. Il se brancha sur le canal collectif.
- Alerte niveau 4, je répète, alerte niveau 4, nous sommes attaqué par un vaisseau non-identifié !!
Il débrancha la radio, et activa l'armement de la station. L'armement etait suffisant pour reduire un croiseur imperial en tres petits morceaux...
- Mon petit gars, qui que tu sois,  je t'attend de pied ferme.
La porte coulissante de la salle de controle s'ouvrit et le Sergent Doods, accompagné du général Miller, entrèrent. le général demanda:
- Qu'est ce que c'est que cette histoire, Nous sommes attaqués ?
- Regardez vous même, mon général.
Hendricks désignait l'écran radar. Les Balises radar disséminées dans le systèmes s'activait les unes apres les autres et dessinait une enorme masse en mouvement
- Quoi que ce soit, ca se raproche.
Le général tripotait nerveusement l'insigne sur sa manche, le dragon de Nébérus. Il regarda par la baie vitrée et demanda:
- Est ce que nous avons un visuel ?
- Je branche les sondes.
- l'écran Géant se scinda en 16 parties. Aucun vaisseau géant a l'horizon. Le caporal remplit l'écran avec celle ou devait logiquement apparaitre le vaisseau en question. La géante gazeuse apparut sur l'écran, toujours rien. Soudain, Le sergent sursauta:
- Attendez une minute... 1,2,3...
Hendricks et Miller se regardèrent, intrigués.
-...4,5.. 6 ??  Je crois bien que notre bonne vieille planète vient de gagner une Lu...
Il s'arreta au mlieu de sa phrase, la salle de contrôle venait d'etre plongée dans l'obscurité.
- Qu'est ce que.. Quelle heure est-t-il, Caporal ?
- 15h30, mon général. Le-le vaisseau en question masque le soleil.
- Mais c'est impossible !
En réponse a l'incrédulité du Général Miller, 5 Railguns explosèrent. Dans toute la station, on se cogna a des portes, on tomba dans les couloirs, enfin bref, toute la station ressentit la secousse. Le général se relevait Péniblement.
- Mais c'était quoi, ca ??
-, ca, mon général, c'était des railguns qui explosait.
- QUOI ???
- Je confirme, la moitié de la zone technique et une bonne partie de la reserve n'existe plus, perte humaines estimées: 47.
Les doigts du caporal volaient sur le clavier.
- Les debris de l'explosion ont endommagé les autres railgun, ainsi que une dizaine de tourelles lasers.
Hendricks rageait. "Et il fallait que ca arrive aujourd'hui...".
- Je pense que c'était un tir de semonce, mon général.
- Vous appellez ca un tir de semonce, vous ? Sergent, veuillez...
Le sergent n'était plus la.
- Sergent Doods !
Une dizaine de tirs provenant de la forme inidentifiable partirent. arrachant toute la partie basse de la station orbitale Oméga. Hendricks fut projeté en arriere par le choc et s'assoma contre un tableau de commande. Miller prit le micro et s'appreta a donner l'ordre d'évacuation, lorsque une nacelle partit. Sans qu'il n'en ait donné l'ordre. Qui avait osé deserter ?. Il reflechit et dit a voie basse:
- Doods...
Il s'en doutait depuis quelque temps, Doods était un espion.
Une sale vermine qui s'était infiltrée dans l'empire de Nébérus.
Surement ces moucherons de Teslans.
Il prit son inspiration pour autoriser l'équipage a quitter le vaisseau. Rien ne sortit de sa bouche. Il avait d'abord eu l'impression que le soleil avait réapparu: une lumiere verte s'était formée a la limite de la Géante gazeuse. Mais il comprit que ce n'était pas  le "géant vert " de Hendricks. Cétait un canon qui chargait.
Le rayon partit.
Il traversa la station de part en part, il entra par la salle de controle, et ressortit par le générateur a fusion. La station resta un moment immobile, comme un vaisseau improbable, puis la réaction en chaîne commenca. Le trou béant au beau milieu de la station s'illumina et quelque secondes plus tard, l'avant poste Oméga fut englouti par une sphère de lumière. L'explosion éclaira brievement la Planète, et la lumière disparut, laissant un champs de ruine considérable, mais éparpillé par l'explosion.

                                                                                         ***

- Envoyez les récolteurs.
- Oui excellence.
Le serviteur se courba, puis quitta la piece. L'homme se leva, marcha vers la vitre panoramique et contempla sa victoire. Cela fonctionnait. C'était sur maintenant. Evidemment, les occupants de la Station Oméga n'aurait pas aimé savoir qu'ils n'étaient que des cobayes. Mais c'était la vérité. Maintenant qu'il avait la certitude que l'opportunité dérangeante d'une panne au beau milieu d'une bataille était ecartée, ils pouvaient se mettre en route pour Génésis. L'homme sourit a cette pensée. Qu'est ce qu'il aurait adoré voir la tête de Nébérus quand il apprendrait la nouvelle. Il voyait les recolteurs se mettre au travail et recuperer les debris de la station orbitale. Il etait temps, certains d'entre eux disparaissaient deja sous les nuages de la Géante gazeuse.
- Tu es poussiere et tu retournera a la poussière...
Il éclata de rire.

Posté par Arundor à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 2 : Alea Jacta Est



L'ordinateur afficha d'abord "erreur radar ". Le sergent-technicien Jameson fronca les sourcils. Il cliqua sur l'icone qui venait d'apparaitre, et se retrouva devant l'ecran de contrôle général de tout les radars de Génésis. Un quart d'entre eux clignotaient en rouge. " une cinquantaine de radars qui tombent en panne en même temps ? Qu'est ce que c'est que cette histoire.... "


"Excellence, nous sommes a portée radar, a présent"
"bien, maintenant, il faut compte une bonne demi-heure avant qu'ils ne comprennent ce qui leur arrive..."


Jameson commenca son inspection minutieuse, il commenca par le premier radar qui etait tombé en panne. Cette panne consistait en un signal ridiculement enorme.... Apres une inspection rapide, il s'apercu que tout les radars disaient la même chose. " Un virus ?". Le sergent-technicien decrocha son téléphone.


Arundor contemplait Génésis, un petit sourire aux lèvres. Au fur et a mesure qu'ils s'approchaient de la planète, l'excitation du Souverain augmentait.


" Bien compris, Colonel " Jameson raccrocha et soupira. "Débrouillez vous, mais la panne doit etre reglée avant ce soir", avait dit le colonel... Il en avait de bonnes ! Qu'est ce qu'il pouvait faire pour regler ca ? Il lanca un scan de la base de données radar, tout en se demandant qui pouvait bien avoir interet a detraquer les radars d'une planète inattaquable....
Jameson regarda autour de lui, il etait seul dans la salle de contrôle; il regarda le bord du tableau de commande, hésita un instant, rejetta un dernier coup d'oeil autour de lui, et sortit enfin un petit sachet blanc. Il disposa la poudre en lignes regulière et sorti une petite paille de sa poche de veste.


"Excellence, nous serons a portée de tir dans 4 minutes"
"Bien... En attendant, préparez le canon principal"
Cette bataille etait l'accomplissement de trois génération de Phoenix'ilan Aldaram, trois souverains de tesla qui s'etaient succédé afin de faire naitre ce petit bijou. Arundor pris une grande inspiration et ferma les yeux, il savourait le moment.


La sonnerie stridente de l'alerte générale retentit soudain dans la salle de contrôle. Jameson, surpris, dérapa et sa "poudre de rêve" fut étalée sur le sol. "NOM DE DIEU !!!" Cette coke lui coutait un quart de son salaire, pas question de gacher. le sol etait nettoyé toute les 6 heures, aucun risque de saleté. Sans même jeter un oeil a son ecran de contrôle, le sergent se mis a refaire des petites lignes directement sur le sol.


Un responsable radar fronca les sourcils. " Excellence, apparement, ils ne mettent pas de defense en place"
-Quoi ??
Un technicien radar repris:
- Je confirme, ils font semblant de ne pas nous avoir vu.
- C'est impossible..  Nous remplissons les trois quart de leurs espaces radars !!!
- Leur chasseurs sont cloués au sol et aucun message radio d'alerte n'a été emis.
- Qu'est ce que tu sais et que j'ignore, Nébérus...
Arundor commencait a s'inquieter. Etait il possible que Nébérus possède un espion sur Tesla, et qu'il avait depuis longtemps préparé sa defense ? Le souverain ne pouvait risquer de perdre ce que son peuple avait sué sang et eau pour obtenir..
- Changement de trajectoire, 45% reacteur H, 100% reacteur auxiliaure gauche,
compensateur inertiels au maximum, Deviation dans 5 - 4 - 3 - 2 - 1.... Allez-y !!


Jameson leva la tête vers l'ecran. il avait cru voir quelque chose, il y a un instant, comme une deuxieme lune, disparaissant derriere la premiere. Il secoua la tête en se disant que ca ne lui reussissait vraiment pas, la coke... Il se remit en place sur sa chaise et verifia l'etat du scan. Rien, nada, zéro, pas un pet de virus. " mais qu'est ce que tu m'a fait tout a l'heure, alors ?" La signature radar improbable avait disparu. Et sur son radar, seul clignotait quelque satellites et ,bien sur, la lune de Génésis. "Bon, encore un mystère mystèrieux.." se résolu Jameson en haussant les épaules. C'était l'heure de sa pause. Il se leva, pris son manteau marcha vers la port de la salle de controle.


Arundor reflechissait. Si Nébérus savait qu'ils etaient la, il aurait du faire evacuer sa planete, et pas faire semblant de ne pas avoir peur de lui.. Mais avait il reelement peur ? Le souverain avait recu une education strategique, et on lui avait appris a ne JAMAIS sous-estimer son adversaire. il valait mieux s'assurer que les défenses Terrestres et la flotte de Nébérus etaient de type conventionnel... Les Teslans n'etaient pas a l'abri d'une arme secrete dévoilée au dernier moment. " Envoyez une libellule ". Les techniciens relayèrent l'ordre du souverain et un vaisseau fut laché dans l'espace. Ce n'etait pas n'importe quel vaisseau, la libellule etait une spécialité Teslane. Invisible a l'oeil nu, au radar, a l'infrarouge, la libellule etait un véritable fantôme. Le vaisseau de reconnaissance idéal. Le pilote survola la surface de Génésis, les bases militaires, remonta en orbite pour tourner autour du spatioport, le tout a une vitesse hallucinante. Une libellule volait presque 4 fois plus vite qu'un intercepteur. En contre partie, elle ne possédait ni bouclier, ni blindage efficace, ni armement offensif. Le pilote ne vit aucun canon géant pointé vers le ciel ou arme terrifiante.


" Non, excellence Arundor, il n'y a aucune arme secrète visible, et il semble bien qu'il ne savent pas que nous somme la"
Jameson s'immobilisa. Il se retourna lentement vers le haut-parleur qui venait d'emmetre ça.


"PAS SUR CETTE FREQUENCE, IMBECILE !!!"
Le Phoenix'ilan Aldaram trépignait. Cet imbécile de pilote avait tout fichu par terre. Apparement, Nébérus ne les avait reelement pas detecté, ils possèdaient alors un effet de surprise appreciable. Mais en emmettant sur une fréquence aussi elevée, le pilote de la libellule avait agi de manière aussi discrete qu'un chimpanzé en colère dans un ascenseur.. Le recepteur confirmait que la libellule avait emis sur la fréquence principale des Genesiens. Un veritable feu d'artifice radio...


"Alerte, alerte, nous sommes attaqués, tout le monde a son poste, je répète: nous sommes attaqués, tout le monde a son poste" Voila, il avait prevenu tout le monde, maintenant, le sergent devait trouver la cible de la flotte Génésienne. En deux clic, il aficha la totalité des ecrans radars, radio, optiques et infra-rouges sur l'ecran géant de la salle de contrôle. Il enfila ses interfaces tactiles et se mit a chercher.


"Bon, et bien je pense que c'est notre derniere option... Chargez le canon principal et tenez vous prêt a faire feu des que nous sortirons de l'ombre de leur lune."
Arundor se pris la tete a deux mains. Il soupira. Il repensa a une phrase dans une langue oubliée... Langue qu'on lui avait appris quand il etait jeune. "Alea jacta est, Nébérus"...


Jameson detecta une source de chaleur qui se deplacait derriere la lune. Une source de chaleur enorme... Il crut d'abord a une nouvelle panne mécanique, mais c'etait bien un vaisseau. Le sergent essuya la sueur qui lui coulait dans les yeux et transmit la position detectée a tout les vaisseaux déja en vol.


Les techniciens Teslans etaient surs d'eux, de leur puissance et de leur victoire certaine. Avec un tel vaisseau, comment pouvaient-ils perdre ? Leur souverain etait un peu plus critique, il connaissait beaucoup mieux qu'eux le vaisseau dans lequel tous mettaient leur espoirs, et il connaissait ses faiblesses. Mais l'adrénaline balaya toute ses considérations, ils venaient de sortir de l'ombre et le canon principal se tournaient lentement vers le spatioport.
"Contemplez la puissance de ceux que vous avez opprimés, Génésiens, et craignez leur vengeance..." souffla Arundor, avec son sourire en coin habituel.


La flotte de nébérus s'approchait de la lune, et beaucoup de pilotes auraient voulu s''en éloigner. Personne ne savait quel genre de vaisseau exactement se cachait dans l'ombre, on savait seulement qu'il etait énorme. lorsque la menace sorti de derriere la lune, le coeur de Tout les génésiens observant la scène s'arreta. De derriere la lune, venait de sortir... Une lune. Ce vaisseau, si on pouvait encore l'appeller comme ca, etait sphérique, possèdaient une sorte de renfoncement sur un de ses flancs. Il ressemblait a s'y tromper a une lune. La taille de ce vaisseau improbable paralysait les génésiens. Comment cela pouvait il etre possible ? Comment un tel vaisseau pouvait il exister ? Un rayon vert partit du renfoncement de la sphère et frappa le spatioport. Celui ci fut alors transformé en une boule de métal en fusion, l'explosion endommagea beaucoup de vaisseaux génésiens, mais heureusement, la casi-totalité de la flotte Génésienne avait pu décoller.




La bataille de Génésis venait de commencer....

Posté par Arundor à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 3: Seul dans l'espace



Le général Miller avait raison sur un point: Daniel Doods était un espion...  Mais en aucun cas d'origine Teslane.

Seul dans sa nacelle de survie, Doods priait. Il priait comme jamais il ne l'avait fait. Il implorait la misericorde des Aigles Celestes pour les pauvres âmes de la station Omega. Il n'avait jamais été tres pratiquant, et trouvait même un peu ridicule les croyances de son peuple. Mais la solitude de l'espace et le massacre dont il venait d'être témoin... Tout cela lui avait renvoyé son éducation religieuse en plein visage. Que autant de personne puissent mourrir en même temps lui soulevait le coeur.
Sa priere terminée, il redressa la tête. Il pouvait maintenant réfléchir.. Il décida de d'abord occuper son esprit au récent carnage, il s'occuperait de sa propre situation plus tard...
Il s'était enfui juste a temps. Une dizaine de secondes plus tard et il finissait comme tout les Neberiens de la station. Lorsqu'il avait vu le vaisseau responsable d'une telle horreur, il avait d'abord cru qu'il rêvait, divaguait, ou quelque chose dans le genre: c'était une lune mécanique, un monstrueux assemblage de minerai et de métaux d'une taille démesurée. Si ce vaisseau n'avait existé que sur le papier, il eut été ridicule et irréalisable. Mais le vaisseau etait la, et bien la... Juste avant que ce leviathan mecanique ne declenche son hyper-propulsion, Doods avait vu un symbole sur le flanc... Non, c'etait impossible, Cette nation etait bien trop faible pour produire un tel vaisseau... Et pourtant, ce phoenix peint était la preuve: la lune artificielle etait un produit 100% Teslan. il devait au plus vite avertir ses supérieurs.

Cela le ramenait à son principal probleme dans l'immédiat. Il savait qu'il n'y avait presque absolument aucune chance pour qu'on le retrouve en vie. Bien que le developpement des nacelles de survie avait connu une hausse fulgurante, l'hyperpropulsion sur un vaisseau aussi leger n'etait toujours pas envisageable. Une nacelle etait faite pour atteindre une planete proche, pas pour changer de secteur.... Il aurait pu essayer de contacter Amislat, mais il ne disposait d'aucun transmetteur à lien quantique.... Il pouvait toujours lancer un SOS par radio, ses compatriotes recevraient peut etre son onde dans quelques centaines d'années, et encore ! Doods soupira. Comme dirait Timsalan, il était vraiment dans une belle merde ! Daniel sourit a la pensée de son vieux compagnon. Empereur qu'il etait.. Si on lui avait dit ça il y a 15 ans, Doods aurait éclaté de rire. " Empereur, Timsalan ?? Timsalan, celui qui loupe les trois quarts des cours, qui drague toute les femmes qu'il croise, et qui fume tout ce qui peut se rouler ? " Mais le systeme Avathar etant ce qu'il est, Timsalan etait maintenant Empereur...

Doods secoua la tête, il evoquerait le passé une autre fois, pour l'instant, il devait se sortir de la. Il lanca l'analyse des différentes planètes du système. Il regardait l'ordinateur afficher les rapports les un apres les autres lorsque soudain, l'hologramme s'eteignit. " Une panne, c'est vraiment ce dont j'avais besoin" grommela Doods.

mais ce n'etait pas une panne.

C'était une interference electromagnétique, due a l'ouverture imminente d'un couloir Hyper-espace. Le soldat Avathar scruta l'espace autour de lui et vit entre deux planètes ce qu'il cherchait: une petite lumière dont l'intensité croissait de manière exponentielle. Elle fut bientot gigantesque, la lumière etait insoutenable. Doods se dit alors qu'il allait sans doute être englobé dans le uage d'arrivée ( ce qui signifiait une mort instantanée par desintégration moléculaire ). Soudain tout redevint sombre, même beaucoup plus sombre qu'avant: une enorme flotte cachait a présent le soleil.

Doods etait collé a sa vitre, le spectacle etait fascinant: la flotte contenait des vaisseaux dont il n'avait jamais entendu parler, des vaisseaux a formes etranges et allongées. Ces etrangetés etait escortés de vaisseaux deja plus reconnaisable: des corvettes, des fregates des croiseurs et des intercepteurs, toute une nuée. Daniel contemplait la flotte avec emerveilllement, lorsqu'il s'apercu qu'une corvette lourde s'approchait de lui... Il reflechit rapidement et se dit qu'il etait inutile de se montrer hostile ou mefiant en essayant de fuir, vu qu'il serait rattrapé sans problème...
Il ne pouvait qu'essayer de voir un symbole sur la corvette pour savoir a qui il avait affaire. Lorsque le vaisseau se placa au dessus de lui en ouvrant une trappe ( vraisemblablement pour le capturer ), Doods vit le symbole révélateur....

" Ho non... "

Il aurait préféré se perdre dans les profondeurs de l'espace....

Posté par Arundor à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 4: Traitresse...

Les vaisseaux nébériens etaient tous réduits a l'état de débris flottant dans l'espace. l'état-major Génésien n'y comprenait rien, la flotte s'était approché du vaisseau teslan , et avaient tous explosé. Aucun rayon n'etait parti du vaisseau. Les ingénieurs n'avait detecté aucun rayonnement electromagnétique ou nucléaire. Ils avouaient ne rien comprendre.

. Le Rayon était chargé au niveau 4, braqué sur le Palais impérial de Génésis et Nébérus implorait la pitié d'Arundor pour son peuple. Le teslan regardait l'ecran avec dégout
- Misérable Moucheron..  Tu es pitoyable !!
- Arundor, je t'en supplie, tue moi, torture moi, fais ce que tu veux de moi, mais épargne ce qui reste de mon peuple !!
- Mon Ancetre a-t-il imploré la pitié de Nébérus ? S'est-il agenouillé devant l'ennemi comme tu le fait aujourd'hui ? S'est il soumis a ton Ancètre ??
- L'empire Nébérien n'est plus du tout ce qu'il était avant, Arundor ! mes ancetres étaient des fous sanguinaires, j'essaye de redorer le blason Nébérien ... Tu te trompe d'ennemi !!
- Tu me dégoute..

Nébérus était a genoux devant l'écran, sachant qu'il pouvait mourrir a tout moment. Sur l'écran s'afichait une salle de contröle gigantesque, contenant bien une cinquantaine de techniciens. Arundor était assis dans un fauteuil, son visage demeurait dans l'ombre. Soudain, le souverain Teslan s'avanca légerement et planta ses yeux dans ceux de Nébérus. Lorsque le Génésien vit enfin les yeux d'Arundor, son sang se glaça. Il le savait pour l'avoir étudié étant jeune, il le savait pertinemment: les Souverains teslans possédaient tous une particularité génétique... Leur yeux rougeoyaient en permanence, brillant d'un feu interieur.
Mais les yeux d'Arundor était completements noirs..  Aussi noirs que la nuit

- Arundor.. Qu'est ce qui t'arrive ?
- Qu'est ce qui m'arrive ? tu me demande ce qui m'arrive ?  Je savoure ma revanche, voila tout...
- Mais.. Tes yeux..
Arundor s'adressa à un technicien
- Feu.

C'est a Neftal que Arundor s'adressait. Neftal Amislat était l'incarnation même du terme "reussite professionelle"... Engagée dans l'armée Teslane a 17 ans, elle avait gravi en 8 ans plus d'echelon hierarchique que son père en 25 ans. Elle le devait a sa determination et sa capacité a resoudre des problême réputés insolubles. Repéré par le grand état-major, elle avait été engagé sur le Faith Bird des le premier voyage d'essai, lorsque les techniciens réglait le rayon principal en tirant sur des astéroïdes. Depuis, son poste de technicienne sur la passerelle du Faith Bird n'avait jamais été contesté. Arundor avait bien compris que Neftal était un atout dans une bataille.. Elle pouvait trouver une solution a presque n'importe quoi. Comme il n'etait pas concevable qu'elle ne soit la que en tant que consultante, elle avait été promue responsable général du rayon principal. C'est elle qui verifiait l'orientation du canon et qui lancait le rayon. Pour Arundor, le seul probleme de Neftal etait son sentimentalisme... Elle avait un peu de mal a tuer des gens de sang-froid, c'est pour Cela que le souverain avait exigé une commande spéciale sur son fauteuil, pour pouvoir tirer lui même si Neftal hésitait trop. Ce qui était le cas maintenant. Le chargement du rayon au niveau 4 impliquait que les equipements de tout le vaisseaux soient réduis au strict minimum, la commande annexe ne fonctionnait pas. La jeune teslane avait le doigt suspendu au dessus du clavier. la voix glaciale d'arundor répéta: " J'ai dit.... Feu" . Neftal ferma les yeux. "Excellence, je..". Arundor tourna lentement la tête vers elle " C'est un ordre...".

Nébérus attendait la mort, il savait que ce n'etait plus qu'une question de seconde, bientot, le rayon allait atteindre le palais imperial et l'empire de nébérus ne serait plus qu'un souvenir.... Mais non, le rayon ne venait pas.

"JE VOUS AI DONNE UN ORDRE". Neftal pris une grande respiration et déclara: " correction de trajectoire 4degré horizontal et 2 degré vertical ". Arundor se rassit et souris " je préfère ça..". Neftal jeta a Arundor un regard noir. Il était devenu fou, ca ne faisai plus aucun doute... Elle rajouta a l'ordre: " pivotage du vaisseau sur 15 degré, axe alpha, feu "

Nébérus ne mourrait pas. Ce n'était pas logique. Il rouvrit les yeux et vit Arundor se lever et marcher vers un technicien. Il regardais la scène, intrigué.

Le rayon avait frolé la planète et foncait a présent vers le soleil. C'était un echec délibéré de la part de Neftal et Arundor le savait, ce qu'il craignait était arrivé: Neftal l'avait trahi. Il prit une grande inspiration et se leva lentement. Il degaina Estrya, l'épée sacrée des Phoenix'ilan Aldaram, et commenca a marcher vers la traitresse.

Neftal vit avec horreur la lame du souverain s'enflammer, elle comprit qu'il avait l'intention de la tuer. Elle ouvrit tout les canaux de communication et articula le plus intelligiblement possible " deconnectez les compensateurs inertiels, réacteur latéral gauche au maximum !" Elle se cramponna au tableau de commande et ferma les yeux. Arundor leva Estrya au dessus d'elle et... traversa la salle de contrôle dans un magnifique vol plané. L'absence de compensateurs inertiels avait provoqué une enorme secousse lors de l'allumage du reacteur latéral, seul Arundor, aveuglé pas la colère n'avait pas pensé a s'accrocher a quelque chose apres avoir entendu l'ordre de neftal.

Nébérus vit que il se passait manifestement quelque chose dans la salle de contrôle, il avait vu quelqu'un traverser le champ du visio en volant... Il devait tirer parti de cette distraction pour abattre sa derniere carte. Il quitta precipitamment la salle du Trône et rejoignit le grand prêtre Nébérien dans la salle la plus importante et la moins connu du palais: la CDN ( Centrale de Défense Nébérienne ) beta. L'alpha etait conu de tous et se trouvait dans un bunker dans le desert, mais la salle beta était top secrete et commandait les defenses experimentales.
-Grand Nébérus, que se passe-il, ils ont tiré vers le soleil !
Nébérus s'assit au coté du grand pretre et sourit
- Ils s'amusent dans leur passerelle. Nous devons en profiter, est ce que les railgun géant sont opérationnels ?
- Les.. les railgun géants ?  Hem, nous n'avons procédé a aucun test preliminaire et..
- Est ce qu'ils sont en état de marche, oui ou non ??
- Théoriquement oui, mais nous risquons une surcharge. Et si cela se produit, toutes les autres défenses seront inutilisables.
- Et si nous attendons encore, ma planète ressemblera a une boule de verre....  Laissez moi faire.
Le grand prêtre passa les commandes a son empereur. Ce dernier commenca les reglages preliminaires. Nébérus n'était empereur que depuis deux semaines, et les explications des ingenieurs etaient encore fraiches dans sa memoire. Apparement, le palais avait été évacué conformément a ses ordres, dommage, il aurait eu besoin de conseils...

Arundor retomba sur un panneau de contrôle la tête en avant. Un craquement sinistre resonna dans la passerelle et le souverain retomba par terre, la tête formant un angle inhabituel avec le corp. Neftal ne s'en occupait pas, elle etait trop absorbée par sa tâche du moment: desactiver le champ desintegrateur et le bouclier conventionnel. Plus aucun technicien n'osait bouger. Ils n'arrivaient toujours pas a croire que Neftal avait tué un Phoenix'ilan Aldaram. des gardes arrivèrent dans la passerelle et, le temps d'analyser la situation, ils ne purent que voir Neftal disparaitre par une sortie annexe, refermant la porte coulissante derriere elle.

La teslane n'arrivait toujours pas a croire qu'elle avait fait une chose pareille, elle avait tué Arundor !! Pour la première fois de l'histoire de Tesla, Un phoenix'ilan Aldaram n'était pas mort de vieillesse. Une prophétie lue a l'université lui trotta quelque secondes dans la tête sans qu'elle sache trop pourquoi, mais elle secoua la tête pour se consacrer entièrement a son but: le champs désintégrateur etait desactivé, mais l'arret du bouclier conventionnel necessitait une intervention au générateur principal. La voila donc qui courait dans les interminables couloirs du vaisseau. La taille du vaisseau etait trompeuse sur les chemins a parcourir par les techniciens: les 5/6 du volume du Faith Bird était occupée par le générateur de quark et par les réacteurs. Le reste etait regroupé dans une toute petite partie. petite par rapport au vaisseau cependant, le couloir qu'empruntait Actuellement Neftal faisai 5 kilomètres de long. Cela laissait largement le temps pour réfléchir.. Pourquoi avait-elle fait ça, pourquoi avait-elle ruiné sa vie de cette manière ? Elle aurait pu obéir et surement se faire decorer sur les décombres de Génésis.... Non, Arundor était devenu fou, il menait son peuple a sa perte. S'il avait masssacré une population pacifique et qui-plus-est vaincue, la Confédération des Empires en aurait certainement été informé et serai rentré en guerre contre Tesla. Elle arriva enfin au bout du couloir. Heureusement, le générateur du bouclier était automatisé, aucun garde ou technicien. Elle s'attela a sa tâche.

"Allez, allez.. de l'energie, plus d'energie.." Les railguns experimentaux necessitait une quantité d'energie enorme, Nébérus ne savait pas si la Génésis sinistrée était capable d'en fournir assez pour les 13 railgun en même temps... L'ordinateur cherchait inlassablement partout sur la planète la moindre unité d'energie a rediriger sur les railgun. Et même si il y avait assez d'energie pour tirer, il yavait un fort risque d'explosion, et cela impliquait la mort de quelques 800 millions de personnes.. Nébérus jouait le tout pour le tout.

Neftal était présent dans une phase TRES délicate... Elle avait du deconnecter le derivateur d'energie pour acceder au coeur du systeme ( pour le saboter definitivement ). A ce stade, si les Neberiens avait la mauvaise idée de tirer sur le Faith Bird avec une trop grosse quantité d'enegie, le bouclier serai incapable de supporter la tension, la transmettrai au générateur de quark et... Cela entrainerait la création d'un trou noir. Mais elle devait le faire, autant qu'elle devait reussir.

Le grand pretre admirait la capacité d'analyse de nébérus, il fouillait, aidait l'ordianteur, reglait les railguns... L'ordinateur déclara enfin qu'assez d'energie avait été rasemblé, il fallait maintenant initialiser les railguns sur leur cible. Le souverain les dirigea tous vers le canon principal du vaisseau teslan..

La sueur lui coulait dans les yeux, elle y était presque. Soudain, des gardes firent irruption dans la salle du générateur. Neftal du interrompre son travail pour se cacher derriere le terminal. les gardes commencèrent a fouiller. Elle devait finir ce qu'elle avait commencé, il en allait de la vie de plusieurs milliards de personnes.

Les railgun était presque completement chargés, encore une dizaine de secondes et Nébérus pourrait tirer.




Pendant que deux personnes s'affairait pour la survie de leur peuple, Les teslan de la passerelle pleuraient leur souverain. Il était tous rassemblés autour du cadavre d'Arundor. Les plus instruits se rappelait vaguement une prophétie a propos de la mort d'un Phoenix'ilan Aldaram... Mais pour le moment, ils étaient sous le choc. C'est pour cela qu'il ne notèrent pas tout de suite l'augmentation de temperature et la baisse de luminosité dans la passerelle. Mais quand le sol se mit a vibrer; tous comprirent qu'il se passait quelque chose. Lorsque la temperature devint étouffante, une voix terrifiante et gutturale s'eleva dans la passerelle: " TRAITRESSE...." Les techniciens de la passerelle moururent brulés tous en même temps.

Posté par Arundor à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Chapitre 5: Interrogatoire



Doods regardait la corvette lourde portant sur son flanc le symbole des Fossoyeurs avaler lentement sa nacelle de survie... Il était perdu. Ses ravisseurs étaient connus pour ne faire aucun prisonniers, ou en admettant qu'ils en fassent, pour ne jamais les relacher. La trappe se referma derriere lui et il fut plongé dans l'obscurité: la lampe de sa nacelle s'était eteinte toute seule. Il resta sans bouger pendant un long moment, cela lui parut en tout cas interminable. Soudain, les lumières du plafond s'allumèrent, baignant la soute d'une lumière rouge. Daniel Doods regarda rapidement autour de lui et tenta d'ouvrir la porte de sa nacelle. Le mecanisme n'offrit aucune resistance et l'espion avathar put constater que la soute était pressurisée. Il songea avec horreur qu'elle aurait tres bien pu ne pas l'etre et qu'il venait d'echapper a une mort particulierement stupide. Apres quelques minutes, il s'apercut que la soute d'une corvette lourde pouvait parfaitement tenir lieu de cellule... Aucun moyen de sortir ou de communiquer avec l'exterieur, il ne pouvait qu'attendre.
Au bout d'une heure, la porte interieure de la soute s'ouvrit. Doods sursauta et se releva d'un bond. il attendit quelques secondes pour laisser son geolier entrer.... Mais personne n'entra. Il passa la tête par l'embrasure de la porte et jeta un coup d'oeil au corridor. Personne. Il sortit completement de la soute et la porte coulissa derriere lui.
"Mais a quoi vous jouez..".
Le corridor était eclairé d'une lumière blanche et partait dans deux directions, chacune donnant sur une porte fermée. Lorsque Doods s'approcha d'une des deux, celle de l'autre coté s'ouvrit automatiquement. Il fut ainsi baladé dans plusieurs couloirs au hasard des ouvertures de portes. Lorsqu'il déboucha sur une petite piece circulaire. C'etait un cylindre dont la base fesait dans les 2 mètres de diamètre et dont la hauteur etait a peu pres egale a 2m50. Les murs etaient tapissés de miroir. Au sol se tenait un rond bleu clair, le bleu etait beaucoup plus foncé sur les bords et allait en s'eclaircissant vers le centre. La porte coulissa a nouveau derriere lui. il s'avanca au centre de la piece et le rond s'illumina soudain. Doods s'apercu alors qu'il ne pouvait plus bouger. ll ne pouvait que cligner des yeux et parler. Il attendit ainsi une bonne demi-heure. Une voix inhumaine s'eleva alors de tout les cotes, elle resonnait dans la piece minuscule, glacant le sang du prisonnier.
-Qui...es...tu...d'ou..viens...tu...
Cette voix ne pouvait pas être celle d'un humain, ce n'était pas possible. Même deformée.
-Da..Daniel Doods, je suis nébérien
un silence de quelque secondes suivit la reponse.
-Tu.....ment....
L'avathar entendit soudain un petit declic derriere lui suivi d'une légère piqure dans le dos. Le corps de l'avathar se raidi et il ressentit une douleur intolérable dans sa moelle épinière, remontant vers le cerveau. Lorsqu'elle l'atteint, Daniel Doods subit une torture peu conventionnelle: tout les pires souvenirs du prisonnier torturé furent remonté a la surface, jetés a la figure de la conscience, les uns apres les autres. La douleur ajouté a l'horreur rendait ce traitement absolument insupportable pour un humain...
-Qui....es.....tu.....
L'espion avathar reflechit et décida qu'il serait absolument incapable de supporter un tel choc une nouvelle fois.
-Je m'apelle Altan Dalberan, je suis avathar...
Un long silence suivit l'aveu
- Qu'est...ce...que...c'était...
-De quoi vous parlez ?
-Le...vaisseau...
-Je ne sais pas
Realisant soudain qu'il risquait un nouveau choc, Altan rajouta
-Je vous jure, je n'en sais rien !!
De nouveau, on n'entendit plus que la respiration haletante d'Altan. Il releva la tête lentement et analysa la situation. Il était en train de se faire interroger, les miroirs qui l'entouraient etait surement sans tain et les fossoyeurs pouvait surement l'inspecter sous toute les coutures: toute tentative d'evasion serait detectée dans la seconde....
-Et moi je vous dit qu'il sait quelque chose et qu'il ne veut pas nous le dire
Altan sursauta, cette voix...
-remettez lui un petit coup de votre barbecue, là, ca va peut etre lui rafraichir la mémoire..
La douleur revint, un peu moins forte que la première fois. Lorsqu'elle cessa, Altan put remettre ces idées en place et confirmer ce qu'il avait entendu. La nouvelle voix etait celle de Khorf Nalvass, un caravanier marchand qui passait souvent sur Amislat autrefois.
-Khorf, c'est vous ?
Un nouveau silence dura....  Lorsque khorf reprit la parole, apparement, il s'adressai au fossoyeur
-Vous m'assurez qu'il ne sera pas relaché, hein ?  On ne peut pas risquer que l'existence du Triple conseil soit revelée....
-Ne...vous....inquietez....pas, Khorf, Les.... pirates..... de... la.... compagnie.... de... la... fosse... ont....établi...un... brouillage..... radar... et.... un... perimetre.... de.... securité.... autour... du..... vaisseau... Amiral... Marchand..
-d'accord, je suis rassuré...  Mais vous ne pouvez vraiment pas parler plus vite que ca ?
-cela...nous...est....impossible...
-Bon, passons. alors, altan, toujours aucune idée du propriétaire du vaisseau ?
-Qu'est ce que le Triple Conseil ??
-Si il ya bien quelque chose que je ne supporte pas, c'est qu'on réponde a mes questions par d'autre questions...
La douleur dorsale repris moins forte encore mais elle ne s'arretais pas... Elle durait... Elle etait assez faible pour permettre a Altan de parler.
- C'etait un Vaisseau teslan, il etait teslan!!!  Il y avait un Phoenix sur le flanc !!!
La douleur s'arreta et le miroir s'ouvrit. C'était bien Khorf. mais Altan ne voyait que lui, les Fossoyeurs etaient cachés dans l'ombre, il ne pouvait pas voir a quoi ils ressemblaient.
- N'essaie pas te t'en sortir en racontant des salades...  mes amis les fossoyeurs sont beaucoup moins patients que moi...
L'avathar gardait la tête baissée.
-Altan !
Il commencait a trembler
-Ho, je te parle !
Khorf rebrancha l'instrument de torture...qui explosa.

Altan avait tenté quelque chose qui avait apparement reussi: l'appareil fossoyeur fonctionnant grace aux émotions, l'avathar avait laissé eclater sa haine des fossoyeurs et son dégout envers Khorf au moment ou ce dernier branchait l'instrument. Ce qu'il esperait était arrivé: surcharge et court-circuit. La panne se propagea et les liens invisibles disparurent. L'ex-prisonnier se rua dans le couloir et fonca au hasard. Il DEVAIT s'echapper... Il possédait des informations vitales qui devait absolument etre transmises... Il se remis en mémoire ses leçons d'infiltration.. "premiere leçon: les capteurs et leurs faiblesses..."

Khorf avait été pris dans l'explosion du tableau de controle. Les composants fossoyeurs etaient tres instables et provoquaient des degats majeurs en cas de court-circuit.... Le caravanier venait de perdre sa main gauche. Mais il ne semblait pas s'en soucier. Il beuglait ordre sur ordre pour rattraper le fuyard. grace aux detecteurs du vaisseau, il suivait Altan dans ses déplacements: il foncait tout droit vers les quartiers des officiers pirates...
-L'imbecile...
Soudain, le signal disparut de l'ecran.
-Mais qu'est ce que ?
Les fossoyeurs s'activaient a retrouver le signal mais n'y arrivaient pas, Altan semblait s'etre volatilisé. Les garde confirmaient qu'il n'y avait personne a l'endroit indiqué.
Le canal principal de communication du vaisseau s'alluma soudain:
-Intrus repéré sur le pont des Jumpmffffrglll
La radio gresillait a présent. Khorf jeta un oeil sur l'écran qu affichait le plan du vaisseau: le pont des jumpers etait a l'opposé des quartiers des officiers...
-Comment a-t-il fait..

Les pilotes d'intercepteurs virent un des jumpers du vaisseau Amiral se détacher, ils ne comprirent pas tout de suite qu'il s'agissait d'une evasion. Quand leur radio les informa, il était deja trop tard: le saut hyper spatial avait commencé. tentant le tout pour le tout, les fossoyeurs poussèrent leur reacteur au maximum pour entrer dans l'hyperespace avec le jumper... mais il furent desintégré par le breche.

Le calme retomba sur la flotte du Triple Conseil. Tous étaient consternés.

Posté par Arundor à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 6: Mercenaire



Neftal fut projeté contre le mur de la salle de gestion du bouclier. Les gardes perdirent l'equilibre et se cognèrent egalement au mur. La secousse avait tout ébranlé.



Nébérus activa les Rail-gun. Les treize rail-gun se chargèrent d'energie, générant chacun un enorme champ magnétique. Au bout de quelques secondes, les techniciens chargés de la maintenance de ces armes saignèrent du nez. Soudain, un ensemble de treize deflagrations ebranla la planète. Les railgun avaient tiré. Nébérus se détendit et afficha l'écran de contrôle optique. Il sursauta. La vaisseau teslan avait bougé. Il s'était décalé d'une grande distance sur le coté. Evidemment, les rail-gun avaient manqué leur cible. Le jeune empereur jura. Il remarqua quelque chose sur le coté du vaisseau: une forme lumineuse rougeoiyante. Il déclencha l'interface de l'ecran de controle et zooma. Il fronca les sourcils; sur l'ecran s'affichait a présent une gerbe de flammes rouges et noires provenant d'une ouverture dans le vaisseau. En observant la gerbe de plus pres, il s'apercut qu'elle prenait lentement forme... Elle se transformait en...
"Nom de Dieu..."
Nébérus se leva d'un bond et se mit a courrir vers la bibliothèque du palais. il aurait donné n'importe quoi pour se tromper.



Neftal se releva la première. Elle était la seule a ne pas avoir été reellement assomée par la secousse, puisqu'au moment du choc, elle se trouvait deja par terre. Elle hésita quelques seconde a aller desarmer les gardes avant de poursuivre son travail, mais elle décida rapidement qu'elle n'avait pas assez de temps. Elle se remit sur le dos, en dessous du générateur de bouclier, et continua a le saboter. Elle priait pour que la secousse qui venait de se produire ne soit pas un tir génésien. Si c'etait cela, l'effondrement gravitationnel pouvait avoir lieu a tout moment. Soudain, elle stoppa ses doigts et souris.
"je te tiens..."
Ellle desactiva le cristal de gestion de la transmission et le desengagea. Neftal se releva, souriante, en contemplant le cristal. Elle leva le cristal irremplacable et s'appreta a le lancer par terre. Son sang se glaca dans ses veines lorsqu'elle sentit une main gantée lui aggriper l'avant bras.
"Je ne ferais pas cela si j'étais toi."



le grand pretre Nébérien rejoignit l'empereur dans la bibliothèque (aussi rapidement que ce que lui permettait son habit de cérémonie).
- Seigneur, que se passe-t-il ? Pourquoi n'avez vous pas rechargé les rail-gun ?
- Parce que si j'en crois ce livre, quelqu'un a tué Arundor.
- Quoi ?
- C'est une vielle prophétie. L'embleme des teslans n'a pas été choisi au hasard. Il se base sur un véritable héritage divin.
- Mais expliquez moi !  Que se passe-t-il la haut ??
Pour toute réponse, Nébérus tourna le grimoire qu'il lisait pour le faire lire au grand prêtre. Sur une des deux pages s'étalait un dessin. il representait une pyramide noire gigantesque au sommet rogné. De ce sommet, partait une gerbe de flamme en forme d'oiseau. Une armée au pied de la pyramide donnait l'echelle du tout. La pyramide était énorme, a part le vaisseau teslan, le grand-prêtre n'avait jamais vu d'edifice humain d'une telle taille. Il lut quelques lignes sur l'autre page. Apparement, c'était une réprésentation de la mort d'un personnage historique. Bien que le grand-pretre ne soit pas tout a fait sur du terme "mort". Son teslan ancien etait approximatif et le mot pouvait aussi etre traduit par "fin d'existence"; curieusement, l'auteur avait voulu souligner la nuance. Ce personnage s'appellait Arundor.
- Il n'y a rien d'extraordinaire, ils ont pris le personnage d'une légende pour donner un nom a leurs souverains...
Nébérus regarda le grand-prêtre. Ce dernier finit par dire:
- Quoi, ce n'est pas vrai ?
- Une légende ?
- Et bien.. oui !
Nébérus prit un autre livre, beaucoup plus recent, qu'il montra au grand pretre. C'était une photo de Tesla, prise depuis un satelite. On distinguait parfaitement un carré noir sur la surface. Sur l'autre page, il y avait une photo de la même pyramide que sur le dessin. Une photo tout ce qu'il y avait de plus authentique....
- Mais qu'est ce que...
- ce n'est pas une légende. Les souverains Teslans sont possédés par une entité energétique que l'on apelle le Phoenix. Lorsque le porteur de cette entité est tué, elle le fait renaitre doté de pouvoirs inimaginables. La premiere fois, il semble qu'il y ai eu des conditions particulière, mais maintenant, Arundor est en train de renaitre, et il sera tellement puissant que nous ne pourrons rien faire contre lui.
- Et combien de temps va il mettre a renaitre ?
- je n'en sais rien... Mais ce qui m'inquiete le plus, ce sont les yeux d'Arundor.. Et les flammes noires dans l'incarnation de l'entité, pres du vaisseau. les teslans ont toujours été pacifiques, il semble que le phoenix ait été perverti...



Pendant que Nébérus et le Grand-pretre comprenaient tout, Arundor renaissait lentement... La salle de contrôle du Faith Bird n'existait plus. A la place , il y avait un chaos de flamme et d'ombres tournoyant. Le corps mortel d'Arundor se métamorphosait pour sa rennaissance prochaine.



- Mes employeurs n'apprecieraient pas que tu casse ce joli jouet...
La voix de l'homme n'était pas normale. Elle n'avait rien d'extraterrestre, mais Neftal ne pouvait se résoudre a le qualifier "d'humain".
- Donc maintenant, tu va remettre ce cristal de transmission en place. C'est dans ton interet.
Un des gardes se reveilla, mais n'eut pas le temps de se relever. Avec une rapidité presque surnaturelle, celui qui menacait Neftal degaina une arme etrange et tira dans la tête du garde. Neftal sursauta.
- Et bien,qu'est ce qu'il y a, tu n'a jamais tué personne ?
Neftal sentait bien qu'il souriait en disant cela. Elle sentait dans son dos une lame extremement aiguisée. Elle n'etait que posée sur ses vetements, et avait deja legerement entaillé sa chair. L'homme abbatit les autres gardes avec une precision redoutable.
- Pourquoi je remettrai le cristal en place ?
- Parce que tu n'a surement pas envie que je te fasse du mal, n'est ce pas ?
- Je preferai mourrir plutot que de laisser cette arme en état de marche.
- Qui t'a parlé de mourrir ? Le meurtre gratuit... Quel manque de rafinement incroyable ! Non, la torture est beaucoup plus divertissante. Et sache que j'ai plus d'experience que n'importe qui dans ce domaine.
le rythme cardiaque de Neftal s'accelerait.
- Alors soit tu remet le cristal en place, soit je te fait souffrir comme tu n'a jamais souffert.
Il retourna Neftal et la plaqua contre le mur. Elle pouvait a présent détailler l'homme. il était habillé en noir, une combinaison qui meritait plus le terme d'armure le couvrait entierement. Il approcha sa tête de celle de Neftal, et son armure commenca a fondre sur son visage. Du moins c'est l'impression que Neftal avait. Le casque se liquéfia entierement et se resorba vers le reste de l'armure, decouvrant le visage de l'homme. Il avait les cheveux longs, noirs, les yeux noirs irisés de rouge, et un visage qui n'était pas humain. Humanoïde certe, mais plus raffiné qu'un humain... Il sourit, laissant voir a Neftal des dents aiguisées.
- Je peux me montrer tres persuasif...



Les commandants des croiseurs génésiens restants ne comprenaient plus rien. le vaisseau teslan ne tirait plus et semblait exploser depuis l'interieur... L'état-major ne repondait plus, et ils ne pouvaient qu'attendre. Soudain, une lumière apparut au centre de la flotte. Cette lumière augmentait... Les commandants comprirent pour la plupart trop tard de quoi il s'agissaient, et beaucoup de vaisseaux furent engloutis par la fin d'un saut spatial....

Posté par Arundor à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 7: Les dangers du saut spatial


"Mais qu'est ce que...."
Nekba venait de voir une lumière s'accroitre puis disparaitre brutalement, a une certaine distance du vaisseau amiral. Elle se colla a la baie vitrée pour essayer de voir quelque chose. Rien, elle ne voyait rien. Pourtant la lumière n'etait pas un fruit de son imagination. Elle reflechit quelque secondes puis appela le porte-vaisseaux.
"Ici la Commandante Nekba, veuillez m'envoyer un chasseur sur le pont F"
Elle referma le communicateur, regarda encore une fois le vide de l'espace pour tenter de voir quelque chose, et se dirigea vers le pont F.
Elle y arriva en même temps que le vaisseau qu'elle avait demandé. Elle ouvrit le cockpit, desactiva le mode Drone, et s'installa a l'interieur. Elle prit son communicateur sécurisé pour demander a sa maitresse l'heure du départ. Encore une demi-heure, elle avait largement le temps d'aller jeter un coup d'oeil....
Elle enclencha les systèmes de navigation et decolla.

Elle retrouva la sensation delicieuse qui l'envahissait des qu'elle volait dans un vaisseau leger... Elle etait toujours la, elle avait toujours été la, depuis l'académie de pilotage, Nekba avait toujours adoré piloter. Elle fit quelques acrobaties pour le plaisir puis se décida a aller jeter un coup d'oeil a ce qui l'intriguait. En une minute, elle fut a l'emplacement présumé de la lumière. Rien. Nada, zéro, que du vide. Elle jeta un coup d'oeil a son radar et vit ce qu'elle cherchait: une petite signature radar a quelques kilomètres de sa position. En quelque secondes, elle fut au dessus du jumper a la dérive. Son scan lui révéla la présence d'une forme de vie a l'interieur. Elle reflechit un instant, puis enfila son casque, ferma sa combinaison, et depressurisa le cokpit du chasseur. Elle ammara magnétiquement le chasseur au jumper et sortit lentement. Elle chercha autour du vaisseau une ouverture a sas de pressurisation. Le jumper etait un vaisseau de taille moyenne, a peine de la taille d'une corvette légère, et le seul sas disponible était rudimentaire. Nekba remarqua sur la porte le signe de la Guilde Marchande. Elle fronca un instant les sourcils, haussa les épaules et ouvrit le sas. Une fois la pressurisation terminée, elle ouvrit la deuxieme porte et entra dans le vaisseau. Elle degaina son sabre ( bien plus utile qu'un blaster dans les espaces confinés ) et commenca a explorer le jumper.

Elle cherchait la forme de vie detectée par le scan et elle la trouva: un humain mâle inanimé sur le siege de commande.La Commandante rangea son sabre et prit son poul. Il n'etait pas mort mais son coeur battait tres lentement. Il était couvert de sueur. Quand Nekba tenta de le relever, il se reveilla legerement
"Ou suis-je ?"
"Dans votre vaisseau, vous vous êtes evanoui a la fin de votre saut spatial, je pense"
"Les marchands, ils..."
"Vous devez vous reposer, je vous emmener sur mon vaisseau, a l'infirmerie"
Il prit sa respiration pour dire quelque chose, mais il retomba evanoui. Nekba sortit son communicateur pour demander une corvette,afin de pouvoir evacuer le mâle, mais juste avant d'ouvrir le canal, elle remarqua une lumière rouge clignotante sur le tableau de commande. Elle rangea le communicateur et s'approcha lentement. La lumière accelerait son alternance, puis un leger signal sonore avertit de quelque chose, puis encore un autre signal lumineux. Elle s'assit devant l'ordinateur de bord et commenca a chercher la raison de tout cela.
"Ben tiens, a quoi je m'attendais,une lumière rouge n'a jamais signalé une batterie pleine..."
La mâle avait fait son saut spatial tout seul alors que le minimum etait un equipage de 3 membres: chacun possédait une tâche a accomplir pour permettre que le vaisseau sorte du sous-espace en bon état. Et le jumper n'avait pas apprécié du tout qu'on le fasse sortir du sous-espace sans desactiver les reseaux Gravitum ( une sorte de bouclier pour se proteger de tout les rayonnements du sous-espace,mais ne fonctionnant de manière stable QUE dans le sous-espace... ). Le système s'était embalé et le jumper allait exploser d'une minute a l'autre, pas le temps d'appeler une corvette, Nekba devait sortir de la. Elle chercha des masques a oxygène qu'elle trouva rapidement. Elle verifia qu'ils supportaient le vide, puis pris le mâle sur ses épaules pour l'ammener au sas. Il se reveilla encore une fois, regarda autour de lui puis murmura quelque chose.
"Comment, qu'est ce que vous dites ?"
Elle approcha son oreille de la bouche du mâle et compris ce qu'il disait:
"La sauvegarde de l'ordinateur... vital... complot.."
Elle pensa qu'il délirait, mais il s'accrocha a une cloison et repeta:
"La.. sauvegarde..."
"Bon d'accord, ne bougez pas, je vais la chercher.."
Elle se rendit au tableau de commande, ouvrit l'ordinateur et ramassa le petit cristal de sauvegarde.

En revenant vers le sas, elle appela le porte-vaisseaux:
"Transmettez sur mon ordinateur le code de commande du chasseur K-221, identification par empreinte vocale"
Elle s'eclaircit la voie et articula:
"Commandante Nekba"
Son ordinateur personnel sur son bras lui indiqua qu'elle avait recu le code. Elle leva son avant bras et commenca a pianoter pour placer son chasseur devant le sas de sortie. Piloter un vaisseau en mode drone etait beaucoup plus difficile et beaucoup moins jouissif... Nekba finit par coller le chasseur au sas, et ouvrit son cock-pit. Elle enfila un masque a oxygène et enfila son casque et sa propre combinaison au mâle, qui s'était évanoui de nouveau. Il était fragilisé par le saut spatial et risquait de ne pas survivre a un sejour dans le vide.
- Tu ne connais pas ta chance...
Le vide sans combinaison etait la chose la plus desagreable que Nekba n'avait jamais vécu, elle se souvenait de la derniere fois: une fuite dans le reservoir d'oxygène, obligée d'evacuer sans combinaison vers un intercepteur, les membres de son equipages qui n'ont pas pensé a prendre de masque, et qui meurent par compression des poumons.... Mais surtout: le sang qui bouillone... Elle respira un grand coup, et entra dans le sas. Une fois la porte refermée derriere elle, elle verifia que le chasseur etait bien en face du sas et declencha la depressurisation.
La douleur du sang qui bouillone dans les veines repris, encore pire que dans ses souvenirs, mais elle devait garder la tête froide: elle ouvrit la porte exterieure et poussa de ses pieds contre la paroi pour se propulser vers le chasseur. Une fois dans le cock-pit, elle ecrasa son poing sur le bouton de fermeture d'urgence, et la pression revint automatiquement.

Elle enleva son masque et verifia l'etat de santé du mâle. Toujours en vie mais toujours évanoui. Elle le placa sur le deuxieme siege et deconnecta le controle a distance. Elle ralluma les commandes et poussa les reacteurs du chasseur au maximum. Malgré cela, l'onde de choc atteint le vaisseau leger, qui avait du mal a supporter la tension. Tout vibrait, et comme si ca ne suffisait pas, l'explosion d'un reseau Gravitum produisait une zone I ( I comme illogique ) Plus de temps, plus d'espace, plus de logique... Cela dura quelque secondes reèlles mais plusieur heures pour Nekba.
Une fois l'onde de choc dissipée, La commandante de Laputa verifia l'état du chasseur: il etait fichu mais assez en etat pour la ramener,elle et le mâle, au vaisseau Amiral. Elle se retourna vers le mâle et soupira.
- J'espere que tu vaut tout ce que je viens de faire pour toi, mon gars....

Elle pivota le chasseur et se dirigea lentement vers le vaisseau-Amiral.

Posté par Arundor à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 8: Joli cristal bleu...

-Regardez: là...
Neberus pointait du doigt une zone de l'ecran ou les capteurs detectaient une forte source de rayonnement infrarouges.
-Il est la, en train de renaitre
Sur l'ecran géant de la salle de controle du système de detection s'affichait le Faith Bird Teslan dans toute son enormité. L'ordinateur avait zoomé sur la passerelle de l'engin et montrait que la zone contenait quelque chose ressemblant a une espece de soleil miniature.
-Mais, seigneur Nébérus, que se passera-t-il quand il aura terminé sa renaissance ?
-D'apres ce livre, le porteur de l'épée, apres être mort au combat peut renaitre de deux manières differentes: Soit il choisit de renaitre tout de suite en creant une explosion apocalyptique, soit il choisit de se regenerer lentement, donc de rester vulnerable un certain temps, puis de renaitre avec...
Nébérus avait interrompu sa lecture.
-Seigneur ?
L'empereur Génésien referma le livre, planta ses yeux dans ceux du grand prêtre, et articula:
-Le pouvoir absolu...
Le Grand-prêtre eut un mouvement de recul.
-Mais...  Mais comment un tel pouvoir pourrait-il exister, ou trouverait-il toute cette energie ?
-Je n'en sais rien... Ce que je sais, c'est que chaque seconde qui passe nous rapproche de la fin de mon peuple si nous n'agissons pas tout de suite.
Nébérus arracha une pahe du livre, puis sortit rapidement de la pièce. il se dirigeait vers le hangar de la garde personelle.
-Que voulez vous faire ?
- Aller tuer Arundor avant qu'il ne nous tue tous.



Neftal Reflechissait a tout vitesse. Elle n'avait jamais eu a resoudre un probleme dont dépendait sa vie. Elle analysa les données: elle etait immobilisée par quelqu'un de beaucoup plus fort qu'elle, mais apparement incapable de reparer le bouclier du Faith Bird. Il ne la tuerai donc pas tout de suite, mais il finirait par le faire si elle lui resistait trop. Il finirait bien par trouver un technicien competent dans ce domaine. Elle ne pouvait se servir d'aucune arme, et la seule chose qu'elle avait sous la main etait le cristal de transmission. Soudain, un déclic se produisit dans son esprit. Elle jeta un coup d'oeil a l'endroit ou l'homme l'avait plaqué. Elle trouva ce qu'elle cherchait: un interrupteur. Elle reflechit encore pour se representer le circuit que cet interrupteur desservait. Elle fut interrompu dans ses reflexions par l'homme en armure.
- Bon écoute Boucle d'or, je n'avais pas vraiment l'intention de passer le restant de ma vie sur ce tas de feraille. Surtout que le restant de ma vie, ca pourrait être long... Donc tu va remettre ce cristal en place tout de suite et je ne torturerais pas. Tu as compris ?
- Parfaitement compris. D'autant que actuellement, le circuit de transmission du bouclier tourne toujours, sans cristal de gestion, il ne pourra pas tenir plus de 3 minutes sans griller. Et comme ca fait bien deux minutes et demie que je l'ai enlevé, vous avez interet a me lacher si vous voulez vraiment que je repare ce "tas de feraille"
Un instant interloqué par le ton qu'avait prit Neftal, l'homme relacha legerement son etreinte, puis la lacha completement.
- Depeche toi
Neftal fit mine de masser ses poignets endoloris, puis fit volte face et planta le cristal dans l'interrupteur. Une lumière bleue aveuglante sortit du cristal, le mur se mit a vibrer, puis eexplosa le long des fils du circuit de l'interrupteur. La salle du bouclier se mit a trembler. L'homme prit Neftal a la gorge et siffla entre les dents:
- Qu'est ce que tu as fait ?
- Je vous ait surpris apparement..
- Et tu peux me dire a quoi cela t'as servi ?
- A provoquer ca.
Neftal indiqua d'un mouvement de tête le sas de decompression au fond de la salle du bouclier, tout en s'accrochant fermement a une arrete du mur. Les lumières du tableau de commandes du sas se mirent a briller en bleu.L'homme se tourna a nouveau vers Neftal en lui jetant un regard haineux. Il avait compris ce qu'avait voulu faire Neftal et qu'il ne pourrai rien faire. Les deux portes du sas s'ouvrirent en même temps, laissant echapper l'air de la salle du bouclier. Les cadavres des soldats furent immediatement aspirés et ejectés du vaisseau. L'homme en armure commenca a glisser jusqu'au sas, Sa position dans la salle l'empechait de s'accrocher a quoi que ce soit de fixe. Arrivé au sas, il saisit le bord de la porte, puis tenta de se hisser. Mais il n'avait pas assez de forces Il fut ejecté comme les corps de ses victimes. Neftal, dont la prise commencait a faiblir rassembla ses dernieres forces et arracha le cristal de l'interrupteur. les commandes du sas revinrent a la normal, et les portes se refermerent. La teslane tomba a genous et pris une dizaine de seconde pour reprendre sa respiration.



Le jeune empereur plia la page du livre qu'il aurait peut etre besoin de consulter, et mis ses mains sur les épaules de son grand-prêtre.
- Au cas ou je ne revenais pas, je vous confie ma succession, vu que je n'ai aucune famille, et que si je ne le faisais pas, le reste de mon peuple s'autodetruirai dans une guerre fratricide.
Le grand-prêtre ne revenait pas de la maturité d'un si jeune empereur et de son sens des reponsabilités.
- Bien seigneur, c'est un honneur immense que vous me faite, je ne pourrai jamais assez vous remercier...
Nébérus sourit.
- Commencez par aller ouvrir la porte du hangar pour me laisser sortir, ca sera un bon début.
Le Grand-Prêtre sourit a son tour et acquiesca. Il se dirigea vers la commande de la porte. Nébérus respira un grand coup et monta a bord d'un intercepteur de la garde personelle génésienne. Le dragon reflechissant sur le flanc le rendait un peu voyant, mais comme il était prévu pour un dernier carré, il etait normal qu'il soit le plus beau possible.
- J'en aurai préféré un noir, mais bon...
L'empereur referma la cockpit, alluma le systeme de navigation et fit un signe au Grand Prêtre. La porte s'ouvrit et Nébérus sortit du hangar. Il se dirigea droit vers le Vaisseau Teslan, que l'on apercevait parfaitement de la surface de génésis. En survolant Brievement sa planète, Nébérus prit conscience des degats causés par l'arme d'Arundor. Des cratères enormes et des villes rasées....
- Tu me le payera.
Il avait d'abord songé a foncer vers la passerelle pour tuer Arundor le plus rapidement possible, mais il s'etait ravisé, les capteurs avaient révélés que 60% des defenses de proximité du Faith Bird étaient rassemblées autour de la passerelle. Hors de question de s'en approcher en vaisseau. Il avait plutot décidé de se diriger vers le deuxieme centre nevralgique du vaisseau, beaucoup moins défendu contre les vaisseaux légers....
Nébérus poussa les reacteurs, droit vers le canon principal.



Pendant que le systeme de pressurisation remplacait l'air perdu pendant l'ouverture du sas Neftal se releva lentement et regarda le cristal qu'elle tenait dans sa main. Cette mesaventure lui avait fait comprendre que le cristal de transmission lui serait plus utile intact que brisé. Bien sur, elle prenait le risque qu'il tombe dans les mains d'un teslan fidéle au fantôme de son seigneur, et que le cristal revienne dans le système de gestion ( système qui n'avait d'ailleur aucune chance de tourner sans cristal, et encore moins de griller... n'importe quel technicien aurait tout de suite decelé le bluff ). Mais pour ce qu'elle comptait faire, cela valait la peine. Elle sortit en courant de la salle du bouclier et commenca a parcourir les couloirs du Faith Bird.

Les cristaux presents dans les systèmes electroniques n'étaient pas des cristaux normaux, ils possèdaient toute une architecture interne extrement precise, presque capable de gerer un courant electrique electron par electron. Mais cette architecture était egalement extremement fragile, et capable de griller des qu'un courant trop fort la traversait. Un système de sauvegarde du cristal avait donc été mis en place: une partie de la pierre était dédiée a l'absorption des petites variations d'intensité (toujours possibles même dans le plus sophistiqué des circuits).
Mais Neftal avait découvert une nouvelle propriété du cristal: Soumis a un courant beaucoup trop fort pour le circuit interne du cristal, le systeme de sauvegarde s'emballait et amplifiait le courant recu, pour le renvoyer, decuplé. Non seulement, ce courant grillait les circuits, mais le courant produit par le cristal était loin d'etre un simple passage d'electron entre atomes. Les connaissances de Neftal en physique quantique étaient assez faibles, mais elle pensait que les electrons interragissaient avec les "particules fantômes" du vide décrites par les lois fondamentales de la mécanique quantique. Cela provoquait une libération d'energie traduite par des explosions, d'abord, puis par une paralysie totale des circuits environnants.

Neftal secoua la tête. Elle ne devait pas se laisser distraire par des considérations techniques certes passionantes pour elle, mais plutot inutiles pour se deplacer rapidement dans un vaisseau. C'était la panique a bord du Faith Bird. L'annonce de la mort d'Arundor avait d'abord provoqué une panique générale, puis certains sceptiques avaient lancé l'idée qu'il pouvait s'agir d'une intox ennemie destinée a destabiliser la population. A présent, des bagarres eclataient un peu partout. Tant mieux, cela occupait les soldats. Elle cachait tout de même son visage comme elle pouvait lorsqu'elle croisait une escouade.
Elle serrai le cristal dans sa main, en remerciant le Phoenix divin de lui avoir permis de decouvrir cette capacité du cristal: griller integralement et definitivement n'importe quel circuit électrique... Elle pressa le pas vers la salle du canon principal.

Posté par Arundor à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2006

Chapitre 9: "Beaucoup a nous dire.."

Altan tournait autour du vaisseau gigantesque dans un intercepteur, scrutant la surface a la recherche de la cible désignée par son état-major. Mais comment connaissait-il tout ca ? Il essaya de tourner la tête, mais son cou ne lui obeissait pas, par contre, son bras bougea tout seul pour diriger l'intercepteur. Il commenca a paniquer, mais il ne pouvait pas bouger, une autre personne avait le contrôle de son corps. mais était-ce bien son corps ?
Soudain, tout le vaisseau s'ébranla sous un choc. La coque se mit a trembler, et une forme noire apparut sur le haut du cockpit. Une creature au masque noir effrayant, qui se tenait a la coque en regardant a l'interieur de l'intercepteur. La créature leva son poing, et l'abattit sur le cockpit, qui laissa passer le poing renforcé aussi facilement qu'a travers du papier. Le pilote hurla de terreur pendant que l'air s'echappait.

Altan se reveilla en sueur dans un lit d'infirmerie.

- Du calme, vous avez besoin de repos
- Comment, mais..  Ou suis-je ?
- Sur le vaisseau Amiral des Sentinelles Pyriques.
- Que..  je...  le vaisseau, l'homme en noir, il...
- Calmez vous, vous êtes sous sedatifs, vous délirez un petit peu, ce n'est rien.
- Je ne delire pas, je sais ce que j'ai vu, ca c'est passé, ou cela va se passer, quelque part, je...
La femme qui parlait a Altan apella une infirmière, lui marmonna quelque chose, puis partit. l'infirmière s'approcha d'Altan, fit quelque chose sur le côté, et l'avathar retomba dans un profond sommeil.
Il refit exactement le même rêve, mais cette fois, il put noter certains détails. Lorsqu'il se reveilla, il étais plus serein. Devant son lit se tenaient trois femmes. L'une d'entre elles, sur la gauche, lui rapellait quelqu'un. La mémoire lui revint. La derniere chose dont il se rapellait, c'était le visage de cette femme dans le jumper. il sursauta et se leva brusquement
- La sauvegarde !!
L'infirmière tenta de maintenir Altan allongé, mais il se leva tout de même. Il s'apercut alors qu'il était totalement nu.
- Mais qu'est ce que...
Les trois femmes et l'infirmière le regardaient d'un air amusé. Lorsque l'avathar s'apercut de la cible de leur regard, il prit brusquement un drap qu'il enroula autour de sa taille.
- Ca va, ne vous genez pas !
- Excusez nous, mais nous avons rarement l'occasion d'observer l'anatomie des mâles.
- Des "mâles" ? Mais qu'est ce que...  Ou sont mes vetements ?
Une des trois femmes indiqua du doigt une etagère pres du lit ou étaient pliées ses affaires. Pendant qu'il s'habillait, il remarqua, au milieu du symbole de Nébérus, un trou dans le dos de sa veste. Tout lui revint a la mémoire. L'interrogatoire des Fossoyeurs, Khorf, le "Triple Conseil"
- Ecoutez, je sais que ce que je vais vous dire vous parait dingue, mais je vous assure que c'est vrai.
Une des trois femmes s'assit sur le lit
- Nous t'ecoutons
- Voila. La Guilde Marchande, les Fossoyeurs et les pirates de la Fosse sont tous les trois alliés, ils font partie de ce qu'ils apellent le T..
La femme du milieu le coupa.
- Le Triple Conseil. Cette alliance siège sur Fezzan, dans le même secteur que Ilmante, la capitale de la confédération des Empires. Le Triple Conseil possède tout un reseau de corruption au sein même de l'administration générale et a été fondée dès la création de la Guilde Marchande, en 4521 apres l'Avènement. -124 pour le calendrier conventionnel.
Altan avait toujours la bouche ouverte.
- Co... Comment vous..  L'Avènement ? Mais de quoi vous... Ecoutez, je ne comprend pas grand chose, si vous pouviez m'eclairer, s'il vous plait...
La femme du milieu jeta un regard a la femme qui s'était assise sur le lit, celle que le "mâle" avait apercu dans le jumper. Cette derniere hocha legerement la tête et se tourna vers Altan.
- Je m'apelle Nekba, je suis commandante de la 1ere section des Sentinelles Pyriques.
Elle designa la femme du milieu
- Voici Erin, ma maitresse, la doyenne et matriarche des Sentinelles.
Altan fut un instant intrigué, puisque Erin ne semblait pas dépasser la trentaine, elle paraissait plutot assez jeune, dans la vingtaine, comme toute les autres femmes qu'il avait eu l'occasion d'apercevoir sur ce vaisseau. Puis Nekba designa la femme de droite.
- Et le docteur Neliss. Je vous ai trouvé dans un jumper a la dérive, j'ai reussi a vous en sortir juste avant son explosion, mais c'était moins une. Il faut dire que vous m'avez ralentit en exigeant que je conserve la sauvegarde de l'ordinateur de bord. Mais une fois de retour sur le Vaisseau-Amiral, et apres avoir remis la sauvegarde au conseil, j'ai compris que j'avais bien fait de vous écouter. Nous avons hâte d'entendre votre histoire, car vous nous avez apporté avec cette sauvegarde, 1000 fois plus de choses que tout nos espions reunis sur ce que nous considerions encore pour une hypohèse sans veritable fondement.
- Si vous me laissiez parler, je pourrai peut-être vous expliquer...
Nekba sourit.
- Oui excusez-moi, mais nous avons vraiment beaucoup de choses a nous dire.
Altan expliqua comme il put tout ce qui lui était arrivé depuis l'explosion de la station Omega. Comment, apres avoir echappé a Khorf, il avait telechargé sur le jumper tout ce qu'il avait pu a partir de l'ordinateur général du vaisseau Fossoyeur Mais tout au long de son récit, il ne dévoila pas sa veritable nationalité, il ne savait pas reelement a qui il avait affaire. Erin prit alors la parole.
- Bien, nous voici plus renseignés sur toi, Altan.
Altan fut un instant interloqué, puis se dit qu'il avait du dire son nom au cours de la conversation. Le docteur Neliss intervint alors.
- Ecoutez, maitresse, je comprend qu'il possède des informations extremement importantes, mais il est encore tres faible et...
Elle prit une lampe qu'elle dirigea dans les yeux d'Altan.
- Et toujours legerement en état de choc, a ce que je sache, alors vous pourrez l'interroger plus tard, s'il vous plait.
- Comme tu voudra... Viens Nekba.
La commandante se leva du lit pendant que le docteur faisait se rallonger Altan. Les deux femmes se dirigèrent vers la porte. Pendant qu'elle la passait, Erin lanca:
- Nous avons vraiment beaucoup a nous dire, petit Avathar.
Altan sursauta. Il tenta tout de même de conserver sa couverture qui était de toute evidence éventée.
- Mais vous vous trompez, je ne suis pas...
Erin reapparu dans le cadre de la porte, et tout en souriant malicieusement, le coupa encore une fois.
- Allons... Je sais reconnaitre un disciple des Aigles Celestes quand j'en vois un....
Et la porte se referma.

Posté par Arundor à 01:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]